Bernard Rappaz fait appel
Actualisé

Bernard Rappaz fait appel

Le chanvrier valaisan a recouru contre la condamnation à 5 ans et 8 mois de prison ferme prononcée contre lui en novembre 2006.

Le Tribunal d'arrondissement de Martigny, l'ayant reconnu coupable de blanchiment d'argent et de violation grave de la loi fédérale sur les stupéfiants, l'avait également condamné à une créance compensatrice de 500.000 francs. Bernard Rappaz, dans son appel, conteste l'ensemble des accusations portées contre lui et demande l'acquittement, rapporte la police cantonale valaisanne dans un communiqué.

Les deux autres accusés de cette affaire, sanctionnés par des peines de 12 et 18 mois de prison avec sursis, ont aussi recouru contre le jugement. Ils demandent à être libérés des accusations de violation de la loi fédérale sur les stupéfiants.

Pour sa part, le Ministère public a également fait appel contre le jugement de première instance. Il remet principalement en cause l'acquittement de Bernard Rappaz de l'accusation de gestion déloyale aggravée, et les peines prononcées contre le chanvrier, qu'il estime trop clémentes. Il demande une peine de dix ans de prison ferme et une créance compensatrice d'un million de francs.

Il reviendra au Tribunal cantonal valaisan de fixer la date des débats en appel et de trancher.

(mam)

Ton opinion