Actualisé

Hockey - LNABerne a remporté un vrai duel des gardiens de but

Tobias Stephan et Marco Bührer ont brillé dans le match qui a vu Berne ravir l'enjeu sur la glace genevoise.

par
Oliver Dufour
Genève
Malgré un bon match, Tobias Stephan a capitulé deux fois.

Malgré un bon match, Tobias Stephan a capitulé deux fois.

Le duo de cerbères a volé la vedette aux patineurs, hier soir. Dans le sprint pour l'attribution des derniers points en saison régulière de LNA, la moindre erreur du dernier rempart peut coûter une place en play-off ou l'avantage de la glace dans une série. Malgré la pression, ni le gardien des Aigles ni celui des Ours n'a flanché.

D'ailleurs, l'allure serrée du score en témoigne, puisque les deux équipes ont respectivement cadré 33 et 31 fois au cours du temps réglemen­taire.

Contraint de capituler en début de rencontre, au terme d'une attaque bernoise contre laquelle il ne pouvait rien, Tobias Stephan a titillé la perfection. L'arrêt capital, le Zurichois l'a réalisé juste avant la mi-match. Ses défenseurs ont cafouillé leur changement de ligne. Joël Vermin en a profité pour s'échapper seul avec l'ancien grenat Thomas Déruns. L'ultime rempart s'est déployé pour bloquer à bout portant l'envoi de son ex-coéquipier.

Dans la cage opposée, rien n'a semblé pouvoir perturber Marco Bührer. Pas même une spectaculaire double parade après une demi-heure de jeu, alors que Morris Trachsler et Juraj Simek pensaient avoir fait le nécessaire pour égaliser. Sa seule imprécision a emmené les deux adversaires en prolongation. Complètement abandonné par son arrière-garde, Stephan n'a pas pu empêcher la victoire des Ours, qui se sont présentés à deux devant lui.

Le clan servettien a pu féliciter son gardien de lui avoir offert au moins un point dans cette partie. En course avec le GSHC pour un ticket de play-off, c'est néanmoins le HC Bienne qui a dû rire sous cape.

LA MOINDRE BRÈCHE

Un tir de Dumont contré est revenu dans la palette de Ritchie. Le Canadien a habilement décalé Berger à sa droite, qui n’a eu qu’à conclure (7e). Stephan et Bührer ont ensuite multiplié les arrêts. Ni les dribbles du remuant

Vermin ni les triangulations déroutantes du premier trio n’ont toutefois suffi à asseoir la domination bernoise avant la riposte. Les Aigles ont buté sur Bührer. Il a fallu attendre les dernières minutes pour voir Rubin profiter d’un rare rebond (57e). Froidevaux a été sans pitié à 2 contre 1 en prolongation (62e).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!