Actualisé 31.03.2017 à 16:06

Italie

Berne extrade un mafieux de la 'Ndrangheta

Un membre de la mafia calabraise a été transféré vers Rome ce vendredi. Il avait été arrêté en Valais en 2016 après quatre ans de cavale.

L'individu est arrivé vendredi à Rome.

L'individu est arrivé vendredi à Rome.

Keystone/Illustration

La Suisse a extradé vendredi vers l'Italie un membre de la 'Ndrangheta, la mafia calabraise. L'homme, recherché pour association mafieuse, avait été arrêté en Suisse en 2016 après plus de quatre ans de cavale.

Le suspect est arrivé vendredi vers 13h30 à l'aéroport de Rome à bord d'un vol de ligne depuis Genève, a indiqué l'agence italienne Ansa. Une escorte italienne l'a pris en charge à Genève et l'a escorté sur le vol à destination de Rome, a confirmé à l'ats un porte-parole de l'Office fédéral de la justice (OFJ).

Il avait été arrêté le 4 août 2016 et placé en détention dans le canton du Valais sur la base d'un mandat d'arrêt émis par l'OFJ, a précisé le porte-parole de l'Office. Il faisait l'objet d'une demande d'extradition du Ministère de la justice italien, en raison d'une condamnation à 9 ans et 6 mois de réclusion pour participation à une branche de la 'Ndrangheta.

Par arrêt du 14 février 2017, le Tribunal pénal fédéral (TPF) avait rejeté le recours contre la décision d'extradition de l'OFJ. Le 20 mars, le Tribunal fédéral (TF) rejetait le recours contre la décision du TPF comme irrecevable, a ajouté ce porte-parole.

Caché en Suisse

Le suspect, âgé de 55 ans, avait été arrêté en 2011 avec d'autres personnalités soupçonnées d'associations mafieuses, dont un conseiller régional de Reggio de Calabre (sud). L'enquête, basée sur les révélations de deux repentis, avait mis au jour des liens entre des politiciens et des cellules de la 'Ndrangheta.

L'homme avait été relâché après deux ans de détention, car la justice n'estimait pas nécessaire qu'il reste en prison durant son procès. Il avait toutefois fui son pays entre 2013 et 2014 et s'était caché en Suisse, car il «ne faisait pas confiance à la justice italienne», selon son avocat, cité dans une note de la police transalpine. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!