CFF: Berne ne tranche pas sur les wagons de chlore
Actualisé

CFFBerne ne tranche pas sur les wagons de chlore

Une commission veut attendre que les experts délivrent leurs premières remarques au début de l'année prochaine.

Berne veut prendre son temps après l'accident de Daillens en avril.

Berne veut prendre son temps après l'accident de Daillens en avril.

Berne veut en savoir plus avant de trancher sur le transport de chlore par le rail. La commission des transports du Conseil des Etats ne se prononcera qu'à l'aune des résultats du groupe de travail se penchant sur la question, a-t-elle communiqué vendredi.

Une fois que les experts auront fait part de leurs premières remarques au début de l'année prochaine, la commission décidera s'il y a lieu de légiférer ou pas. Elle a pris cette décision après avoir auditionné des représentants genevois à propos d'une initiative cantonale qui veut interdire le transport massif de chlore et obliger les entreprises qui utilisent cette substance en grande quantité de la produire sur place.

Les CFF ont déjà réagi

Les CFF ont d'ores et déjà décidé que les wagons de chlore ne transiteront plus par la gare de marchandises de La Praille dès le 13 décembre. Les convois français ne traverseront ainsi plus deux fois Genève. Ils iront directement à la gare de triage de Lausanne-Denges en passant par celle de Cornavin.

Après le contrôle des wagons, les trains sont recomposés avec d'autres marchandises, selon leur destination, avant d'être redirigés vers le Valais. Autre mesure prise par les CFF: les trains passeront à une vitesse réduite de 40 km/heure en ville de Genève, ainsi qu'entre Renens et Lausanne.

En moyenne, un wagon de chlore circule chaque jour sur l'axe Genève- Valais, afin notamment d'approvisionner les groupes chimiques Syngenta à Monthey et Lonza à Viège (VS). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion