Publié

CoronavirusBerne ne veut pas soutenir les crèches publiques

Le Conseil fédéral rejette des motions de commissions qui demandent à ce que les crèches soient soutenues financièrement dans le cadre de la crise du Covid-19.

L’accueil extrafamilial des enfants est en premier lieu de la compétence des cantons et des communes, estime le Conseil fédéral. 

L’accueil extrafamilial des enfants est en premier lieu de la compétence des cantons et des communes, estime le Conseil fédéral.

KEYSTONE

Les crèches publiques ne devraient pas aussi être soutenues financièrement face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Le gouvernement rejette les motions identiques des commissions de l’éducation du Conseil des Etats et du National.

Le texte demande au Conseil fédéral de modifier l’ordonnance. Le soutien accordé par le gouvernement ne profite en effet pas aux structures subventionnées par les cantons ou les communes, voire exploitées par les pouvoirs publics, rappellent les commissions.

Lors de la session extraordinaire, le Parlement avait décidé d’octroyer 65 millions de francs aux crèches et institutions d’accueil extrafamilial. Le gouvernement n’avait auparavant pas prévu de soutien. L’aide doit compenser les contributions qui n’ont pas été versées par les parents durant le semi-confinement.

L’accueil extrafamilial des enfants est en premier lieu de la compétence des cantons et des communes, indique le gouvernement dans sa réponse publiée jeudi. Il leur appartient ainsi d’assumer leur responsabilité dans une situation de crise et de couvrir les pertes engendrées.

Une aide aux institutions publiques engendrerait des coûts supplémentaires d’environ 20 millions, poursuit le gouvernement. La Confédération ne dispose pas de crédits à cette fin. Et le Conseil fédéral d’ajouter que la validité de l’ordonnance échoit au 16 septembre. Une révision et sa mise en oeuvre par les cantons seraient impossibles à réaliser dans les délais.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!