Actualisé 03.02.2018 à 13:32

SuisseBerne offre 33 millions pour l'éducation

La conférence de Dakar, à laquelle participe la Suisse, entre dans le cadre des 17 Objectifs du développement durable de l'ONU, dont l'éducation.

L'an dernier, le Conseil fédéral avait annoncé le versement de 36 millions en faveur de l'éducation pour la période de 2017 à 2020.

L'an dernier, le Conseil fédéral avait annoncé le versement de 36 millions en faveur de l'éducation pour la période de 2017 à 2020.

AFP

La Suisse va augmenter sa contribution au fond de financement du Partenariat mondial pour l'éducation (PME). Elle versera 33,2 millions de francs entre 2018 et 2020, a indiqué à l'ats le vice-directeur de la DDC Thomas Gass en marge d'une conférence à Dakar.

L'an dernier, le Conseil fédéral avait annoncé le versement de 36 millions de francs pour la période de 2017 à 2020. Ce montant s'ajoutait aux 4 millions déjà engagés pour la même période.

Donc, un total de 40 millions pour 4 ans, soit 10 millions par année, depuis 2017. Durant les années antérieures, la contribution de la Suisse au GPE s'élevait à environ 7,5 millions par année. L'augmentation de 50 pour cent a donc été appliquée. Il a également été décidé d'ajouter une contribution supplémentaire de 3,2 millions pour 2018.

La Suisse a participé à la conférence internationale pour la reconstitution des ressources du PME, co-parrainée par la France et le Sénégal, internationale pour montrer qu'elle fait partie «des efforts de l'humanité et des efforts partagés», a souligné Thomas Gass.

Engagement des pays du Sud

La conférence de Dakar entre dans le cadre des 17 Objectifs du développement durable (ODD) de l'ONU, dont l'un vise une éducation tout au long de la vie. «Il faut maintenant passer à leur application, et mettre les moyens nécessaires pour s'assurer qu'ils soient atteints», a poursuivi le chef du domaine Coopération Sud de la Direction du développement et à la Coopération (DDC).

Thomas Gass a également estimé que le coût de l'éducation ne doit pas être supporté seulement par les bailleurs de fonds internationaux. «Il faut que les pays du Sud s'engagent eux aussi à augmenter, jusqu'à 20%, leur part de budgets nationaux destinés à l'éducation, à en faire une priorité et à faire de la jeunesse une priorité», a-t-il dit.

Formation professionnelle

Thomas Gass a aussi plaidé pour la formation professionnelle de jeunes. Selon lui, un apprentissage professionnel permet d'avoir une employabilité meilleure des jeunes quand ils sortent de l'école ou s'ils en sont contraints de quitter.

La Suisse participe en outre au programme d'amélioration des systèmes éducatifs (PASEC) de la Conférence des Ministres de l'Education de la Francophonie, a rappelé Chantal Nicod, cheffe de la division Afrique de l'Ouest et Education de la DDC. Depuis 2014, la Suisse verse environ 200'000 francs par an à ce programme, basé à Dakar, qui mesure des compétences éducatives acquises en Afrique de l'ouest.

La Confédération a par ailleurs décidé d'augmenter de 50% le budget dédié à l'éducation et la formation professionnelle pour la période 2017-2020. Au total, 630 millions de francs seront consacrés à ce sujet sur cette période. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!