Suisse: Berne se penche sur le 2e pilier des proches aidants
Actualisé

SuisseBerne se penche sur le 2e pilier des proches aidants

Les proches aidants doivent souvent réduire leur taux de travail pour s'occuper d'un proche, ce qui impacte leur 2e pilier.

Le Conseil fédéral devrait présenter un rapport à ce sujet.

Le Conseil fédéral devrait présenter un rapport à ce sujet.

AFP/Illustration

Il faut compenser la perte des cotisations au deuxième pilier des proches aidants qui réduisent leur temps de travail. Le Conseil fédéral soutient un postulat PDC en ce sens et va se pencher sur la question. Le National devra encore se prononcer sur cette proposition.

Les proches aidants doivent souvent réduire leur taux de travail pour s'occuper d'un proche. Conséquence, en plus d'une perte de salaire, ils doivent renoncer aussi à une partie de leurs cotisations au deuxième pilier, constate Stefan Müller-Altermatt (PDC/BL). Cela pousse souvent ces personnes à se tourner en priorité vers un service d'aide à domicile ou l'Etat. Cela coûte cher à la communauté.

En créant un dispositif qui compense la perte des cotisations au deuxième pilier, on supprimerait un obstacle à la prise en charge par les proches, fait valoir le député. Le Conseil fédéral devrait présenter un rapport à ce sujet.

Il devrait examiner notamment comment la part de l'employeur aux cotisations peut être supportée par un autre dispositif, comme un fonds de garantie par l'Etat. Le gouvernement devrait aussi dire pour quelle réduction du taux de travail cette mesure serait efficace, et comment concrètement justifier du travail de proche aidant (attestation du médecin, par exemple). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion