Stratégie énergétique: Berne serre un peu la vis aux centrales nucléaires
Actualisé

Stratégie énergétiqueBerne serre un peu la vis aux centrales nucléaires

Dès le 1er juillet 2017, les exigences sur le réexamen périodique des centrales revêtiront un caractère impératif, a annoncé le Conseil fédéral.

La centrale de Gösgen, tout comme celle de Beznau I, bénéficiera d'une disposition transitoire jusqu'en 2019.

La centrale de Gösgen, tout comme celle de Beznau I, bénéficiera d'une disposition transitoire jusqu'en 2019.

Keystone

Le Conseil fédéral serre un peu la vis aux centrales nucléaires. Dès le 1er juillet 2017, les exigences concernant le réexamen périodique des centrales revêtiront un caractère impératif, annonce-t-il mercredi.

Ces exigences sont en effet transférées d'une directive de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire à une ordonnance. Cette mesure a été décidée dans le cadre des débats sur la stratégie énergétique 2050.

Les exploitants devront nouvellement fournir des informations sur la durée d'exploitation planifiée et les mesures prévues pour disposer de suffisamment de personnel et des connaissances nécessaires.

Les exigences minimales auxquelles doit répondre le justificatif de sécurité fourni par les propriétaires des centrales atomiques figurent également dans l'ordonnance. Il s'agit par exemple des mesures de rééquipement et d'améliorations techniques prévues pour la décennie d'exploitation suivante.

Les centrales de Gösgen et de Beznau I, qui devraient présenter cette année un réexamen périodique de sécurité complet pour l'exploitation à long terme, bénéficieront d'une disposition transitoire jusqu'en 2019.

La marge de sécurité, le permis d'exécution et la mise hors service provisoire d'une centrale sont réglés dans la loi. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion