Canton de Fribourg: Berset s’est opposé à la construction d’une antenne près de sa maison

Publié

Canton de FribourgBerset s’est opposé à la construction d’une antenne près de sa maison

Swisscom voulait construire, en 2018, une antenne de téléphonie mobile non loin du domicile du conseiller fédéral. Or le géant bleu a abandonné le projet après une opposition du Fribourgeois.

par
20min/ofu
Interview du conseiller fédéral Alain Berset, le 26 avril de cette année, sur les objets de votation relatifs à la loi sur le cinéma et la loi sur la transplantation.

Interview du conseiller fédéral Alain Berset, le 26 avril de cette année, sur les objets de votation relatifs à la loi sur le cinéma et la loi sur la transplantation.

Photo: 20 Minuten/Simon Glauser

Une antenne de téléphonie mobile de 180 mètres de haut devait être érigée en 2018 à Belfaux, dans le canton de Fribourg, à l’époque encore selon la norme 4G. Mais, comme le rapporte le «Blick», un citoyen éminent s’est opposé au projet, aux côtés d’autres riverains et habitants: Alain Berset tout comme plusieurs membres de sa famille ont déposé un recours contre la construction.

Le magistrat a même écrit une lettre à la commune en tant que personne privée et a énuméré plusieurs points qui, selon lui, s’opposaient au projet. Outre l’emplacement prévu à côté d’une école et de crèches, il a également critiqué l’atteinte au paysage.

Inquiets face aux radiations

Comme il ressort des documents dont dispose l’opposante à la 5G Chantal Blanc et que «Blick» a pu consulter, Alain Berset a aussi évoqué d’éventuels risques pour la santé. «Les ondes électromagnétiques d’origine technologique, notamment celles émises par la technologie de téléphonie mobile, ont des effets nocifs sur l’homme et l’animal», peut-on lire dans la lettre.


L’Office fédéral de la santé publique, qui fixe et surveille les valeurs limites de rayonnement, dépend également du département d’Alain Berset. Celui-ci se veut toutefois rassurant sur son site en affirmant que les valeurs limites autorisées protègent contre les expositions élevées. Interrogé à ce sujet, le porte-parole d’Alain Berset, Christian Favre, a indiqué que la protection contre les radiations n’était pas l’argument principal d’Alain Berset, mais le choix de l’emplacement de l’antenne. De plus, le conseiller fédéral aurait seulement fait remarquer que «le respect correct des normes de rayonnement est essentiel».

Swisscom a stoppé le projet

Quoi qu’il en soit, l’opposition à l’antenne de Belfaux a porté ses fruits et le géant bleu a finalement abandonné le projet. De quoi surprendre Chantal Blanc, critique envers les antennes: elle s’était déjà battue contre des «dizaines» de projets d’antennes, mais elle n’avait «encore jamais vu» Swisscom abandonner un projet de construction.


Contacté par le quotidien alémanique, Swisscom a indiqué que l’abandon du projet n’avait rien à voir avec l’éminent opposant. «Nous avons changé d’emplacement en raison d’un avis négatif de l’Office des biens culturels», a déclaré la porte-parole Alicia Richon. L’entreprise a toutefois admis qu’il était inhabituel de renoncer à la construction d’une antenne si celle-ci ne «contrevenait pas à des dispositions de droit public».

Ton opinion

363 commentaires