Coronavirus en montagne: Berset veut serrer la vis dans les stations de ski
Publié

Coronavirus en montagneBerset veut serrer la vis dans les stations de ski

Le différend sur les domaines skiables suisses se poursuit. Le conseiller fédéral Alain Berset veut renforcer drastiquement les mesures sanitaires dans les stations.

Pour Alain Berset, si le but est d’ouvrir les stations de ski, de «bons concepts de protection» demeurent indispensables.

Pour Alain Berset, si le but est d’ouvrir les stations de ski, de «bons concepts de protection» demeurent indispensables.

AFP

La France, l’Italie et l’Allemagne veulent que tous les domaines skiables européens soient fermés pour lutter contre la pandémie de Covid-19. En Suisse, Cantons et Confédération souhaitent que les stations de ski soient ouvertes cet hiver, y compris durant les fêtes de fin d’année. Lors d’une conférence de presse jeudi, le conseiller fédéral Alain Berset a déclaré: «Les domaines skiables peuvent rester ouverts avec de bons plans de protection et une mise en œuvre parfaite de ceux-ci. Depuis l’ouverture de la saison de ski, on a vu des images qui ne nous ont pas tellement plu», a relevé le ministre, qui compte en parler vite aux cantons. Pour rappel, des images montrant par exemple des amateurs de neige entassés les uns sur les autres dans la station haut-valaisanne de Zermatt avaient ainsi fait le tour des réseaux sociaux à la mi-novembre. Aux yeux du conseiller fédéral, les deux semaines de vacances de cette fin d’année représentent le premier défi.

Importantes restrictions

Selon la «SonntagsZeitung», Alain Berset a informé jeudi et vendredi les directions de l’Économie des cantons des Grisons, d’Uri et du Valais, ainsi que des Remontées mécaniques suisses, que les mesures de protection existantes dans les stations de ski devaient être renforcées, et ce de manière drastique.

Ce durcissement des mesures est un sujet très controversé. Comme l’écrit le journal dominical, tout doit être fait pour éviter des rassemblements de personnes. Les capacités des télécabines doivent par exemple être massivement limitées. Des salles d’attente doivent être créées devant les téléphériques et les remontées mécaniques, dans lesquelles les gens doivent faire la queue en respectant la distance sociale. Les restaurants et les cabanes de ski doivent fermer à 15h, les restaurants en libre-service restant quant à eux totalement fermés.

Entretiens avec Conte et Merkel

Le nombre de skieurs devrait également être sévèrement limité. À Noël et Nouvel-An, il est proposé que seuls les deux tiers de la fréquentation moyenne des cinq dernières années soient autorisés sur un domaine skiable. Pour Mario Davatz, des remontées mécaniques de Grüsch-Danusa, les exigences de Berset vont bien trop loin: «Il cède simplement à la pression de l’étranger.»

À Berne, cependant, on ne reconnaît pas l’existence de demandes émanant des pays voisins. Toutefois, cette semaine, l’Italie a bel et bien menacé de mettre la Suisse en quarantaine si les stations de ski restaient ouvertes. Une rencontre avec le Premier ministre, Giuseppe Conte, aura lieu lundi. Et un échange avec la chancelière allemande, Angela Merkel, est également prévu.

(20min/ATS)

Ton opinion

1807 commentaires