Bertrand Bossel va allonger
Actualisé

Bertrand Bossel va allonger

Vainqueur, il y a un mois, de l'Estonien Tassimov, Bertrand Bossel remontera sur le ring, ce soir à Corcelles-près-Payerne.

«Je ne connais pas grand chose de mon adversaire, le Bulgare Janko Stojanov. Je sais juste qu'il pèse un kilo de plus que moi et qu'il a perdu son premier combat pro», entame le Fribourgeois, qui avoue: «Je n'ai pas envie que ma sortie de Palézieux ne soit qu'un feu de paille. Ce soir, je veux parvenir à boxer avec la manière, même si je ne chercherai pas prioritairement le k.-o.»

Et de préciser: «J'ai suivi la même préparation que pour mon précédent combat, simplement celle-ci a été écourtée de deux mois à trois semaines.» A noter que depuis cette année, l'humble «Bosko» prépare ses matches de manière plus sereine, grâce, notamment, à des séances de kinésiologie.

Le protégé de Medhi Genoud caresse un rêve, tout en cherchant confirmation à sa forme actuelle: «Un jour, j'espère avoir la chance de combattre pour une ceinture continentale», révèle celui qui pointe aux alentours de la vingtième place européenne. «Problème: il suffirait que je perde deux combats pour que je tombe dans les oubliettes.»

Le citoyen de Châtel-Saint-Denis et son bilan prometteur (six victoires, un nul et une défaite) poursuit donc son bonhomme de chemin: «Actuellement, je boxe avec davantage de punch, de dynamisme. J'ai gagné en explosivité grâce à des séances d'entraînement spécifiques que j'effectue avec le triathlète Sébastien Gonzales. J'ai également pris du volume au niveau des épaules. Bien que je progresse, mes coups doivent encore devenir plus secs, faire plus mal.»

Outre cette rencontre des poids coqs, le meeting offrira un second événement pro avec le combat des super moyens entre le Genevois Sofiane Sebihi et l'Ukrainien Viktor Zinovyev.

David Cherix

Ton opinion