Actualisé 24.05.2007 à 21:05

Bertrand Cantat va demander une libération conditionnelle

Le chanteur français Bertrand Cantat, condamné à huit ans de prison en 2003 pour le meurtre de sa compagne l'actrice Marie Trintignant, va demander une libération conditionnelle en France.

Il va déposer sa requête en août.

Une libération conditionnelle est rendue possible par le fait que Bertrand Cantat a aujourd'hui réglé la totalité des dommages et intérêts réclamés par deux des enfants de Marie Trintignant, a précisé jeudi son avocat.

«Aujourd'hui, il ne doit plus rien à personne», a souligné l'avocat, qui a refusé de dévoiler le montant réel des indemnités.

Le leader du groupe de rock Noir Désir avait été emprisonné en juillet 2003 à Vilnius, en Lituanie, puis transféré en septembre 2004 à la centrale de Muret, dans le sud-ouest de la France. A Noël, il avait bénéficié d'une permission de quelques jours, selon son entourage.

Lors de son procès, Bertrand Cantat, condamné pour «homicide volontaire», avait reconnu avoir donné quatre gifles violentes à Marie Trintignant pendant une dispute, au cours de la nuit du 26 au 27 juillet 2003, dans les derniers jours de tournage en Lituanie de «Colette». L'actrice était décédée le 1er août.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!