Etats-Unis: Beyoncé met les points sur les «i»
Actualisé

Etats-UnisBeyoncé met les points sur les «i»

Après le choc de «Formation», la chanteuse parle féminisme et brutalités policières dans le prochain «Elle».

par
Célia Héron

Dans une interview à paraître demain dans les pages du magazine Elle américain, Beyoncé revient sur son parcours, sur la récente polémique au sujet de «Formation», et sur l'importance du féminisme.

La chanteuse et femme d'affaires overbookée, qui vient de lancer sa marque de vêtements de sport Ivy Park, commencera d'ici peu sa tournée mondiale «Formation World Tour».

L'Américaine avait créé la surprise à la mi-temps du Super Bowl en février dernier avec la chanson éponyme, dont les paroles et la vidéo rendent hommage au mouvement «Black Lives Matter» et à l'héritage afro-américain. Ce virage politique, loin des textes d'habitude relativement consensuels, avait stupéfié l'Amérique.

Certains avaient interprété ce nouvel hymne comme un message «anti-police» et appelé au boycott.

«Soyons clairs»

«Ceux qui ont perçu mon message comme anti-police se trompent complètement», affirme aujourd'hui Beyoncé. «J'ai tellement d'admiration et de respect pour ces policiers et leurs familles, eux qui se sacrifient pour garantir notre sécurité. Mais soyons clairs: je suis contre la brutalité policière et l'injustice. Ce sont deux choses différentes.»

«Je suis fière de ce que nous avons créé (ndlr: avec "Formation") et je suis fière de faire partie de la conversation qui nous fait avancer sur un chemin positif», ajoute-t-elle. (...) «J'espère pouvoir créer un art qui aide les gens à trouver l'apaisement. L'art peut rendre les gens fiers de leurs difficultés.»

«Une vraie conversation est nécessaire»

La super-star de 34 ans encourage également les jeunes femmes et hommes à ne pas avoir peur du mot «féminisme». «J'ai utilisé la définition du mot "féminisme" dans la chanson Flawless et pendant ma tournée, non pas pour faire de la propagande ou me proclamer féministe, mais pour clarifier le sens véritable du mot. Je ne suis pas certaine que les gens comprennent ce qu'est un féministe, mais c'est très simple: c'est quelqu'un qui croit en des droits égaux pour les hommes et pour les femmes. »

Ci-dessous, le clip de Flawless:

«Je ne comprends pas la connotation négative du mot, ou pourquoi il devrait exclure le genre opposé. Si vous êtes un homme qui pense que sa fille devrait avoir les mêmes opportunités et les mêmes droits que son fils, alors vous êtes un féministe. Nous avons besoin que les hommes et les femmes comprennent qu'il y a encore "deux poids, deux mesures" dans ce monde, et nous avons besoin d'avoir une vraie conversation afin de pouvoir changer les choses.»

«Humaniste»

Gare aux labels, cependant: Beyoncé est féministe, mais pas que. «Travailler (ndlr: avec les ONGs Chime for Change ou Global Citizen) pour réduire les inégalités, c'est être féministe, mais surtout, c'est être humaniste. Je n'aime pas (...) les étiquettes. Je ne veux pas m'appeler "féministe" pour donner le sentiment que c'est ma priorité N.1, devant le racisme, le sexisme ou quoi que ce soit d'autre. Je suis épuisée par les étiquettes et fatiguée d'être mise dans des boites. Si vous croyez en l'égalité des droits, de la même façon que la société autorise un homme à exprimer sa couleur, à exprimer sa douleur, à exprimer sa sexualité, à exprimer son opinion - je pense que les femmes devraient avoir les mêmes droits.»

Les orientations politiques de Beyoncé et de son mari Jay Z ne datent pas de «Formation». Le couple a publiquement soutenu le président Barack Obama en 2008 et en 2012, allant jusqu'à organiser des levées de fonds pour ses campagnes. Ils soutiennent cette année la démocrate Hillary Clinton.

Ton opinion