Bibine et clope pas assez taxées
Actualisé

Bibine et clope pas assez taxées

Augmenter le prix de l'alcool et du tabac et interdire leur pub: c'est ce que reconnande un rapport international.

La Suisse devrait aussi augmenter argement les moyens consacrés à la prévention. Avec 2,2% du produit intérieur brut (PIB), leur part est au-dessous de la moyenne des pays de l'OCDE, située à 2,7%, relève l'Organisation européenne de coopération et de développement économique. La plupart de ses recommandations sont à l'étude, a indiqué hier l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Côté prévention, la loi fédérale est en bonne voie. Selon l'expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Marc Danzon, l'accent devrait être mis sur la prévion contre le tabac, l'alcool, l'obésité et les problèmes psychiques. Pour lui, il manque une vision d'ensemble au niveau national: «Le fait qu'il y ait en Suisse vingt-six politiques de prévention rend les programmes moins efficaces», a-t-il déclaré.

Une indiscrétion a éventé mardi les autres conclusions du rapport. Celui-ci relevait le coût élevé de la santé. En 2003, la Suisse y a consacré 11,5% de son PIB, contre 8,8% dans l'OCDE. L'organisation de consommateurs SKS a demandé d'autoriser les importations parallèles de médicaments pour faire baisser les prix: médecins, hôpitaux et pharmacies doivent pouvoir se fournir directement à l'étranger.

(ats/ap)

Ton opinion