Bidasses jugés à cause du salut nazi
Actualisé

Bidasses jugés à cause du salut nazi

C'est bien la norme pénale antiraciste qui sera en cause lors du prochain procès des militaires.

Deux sous-officiers et deux recrues de l'école de recrues d'été 2005 à Isone (TI) vont être jugés pour avoir usé du salut hitlérien et exprimé des propos racistes. Le juge d'instruction avait sollicité un non-lieu. Dans son rapport final, le magistrat avait considéré que les propos des quatre militaires n'avaient pas été tenus en public.

La norme pénale contre le racisme ne s'appliquait par conséquent pas à cette situation et la procédure devait être interrompue. Mais la justice militaire avait dû faire face à des critiques de toutes parts pour avoir considéré que le service militaire relevait de la sphère privée. Même le commandant des troupes de l'école de recrues d'Isone s'était opposé à l'argumentaire du juge d'instruction.

Après vérification de ce rapport final, le non-lieu n'a pas été prononcé, a indiqué hier le porte-parole de l'auditeur en chef de l'armée, Frank Zellweger, dans un communiqué aux médias. Au cours du mois de septembre, les soldats ont été mis en accusation par un autre juge d'instruction ainsi que par l'auditeur. Les procès commenceront début 2007 devant les tribunaux militaires 2 et 4.

(ats)

Ton opinion