États-Unis: Biden appelle à la libération d’Aung San Suu Kyi

Publié

États-UnisBiden appelle à la libération d’Aung San Suu Kyi

Mercredi, le président américain est revenu sur le sort fait à la «Dame de Rangoun» et a annoncé des sanctions envers la junte birmane.

1 / 23
La junte birmane a qualifié dimanche «d’incitation à la violence» les affirmations de l’ONU, qui a accusé vendredi les militaires de masser des troupes et des armes lourdes dans le nord du pays. (Dimanche 24 octobre 2021)

La junte birmane a qualifié dimanche «d’incitation à la violence» les affirmations de l’ONU, qui a accusé vendredi les militaires de masser des troupes et des armes lourdes dans le nord du pays. (Dimanche 24 octobre 2021)

AFP/Archives
La junte birmane a démenti avoir suspendu l’accès à Internet dans les régions ravagées par le conflit, imputant la récente série de coupures à ses opposants. (Dimanche 26 septembre 2021)

La junte birmane a démenti avoir suspendu l’accès à Internet dans les régions ravagées par le conflit, imputant la récente série de coupures à ses opposants. (Dimanche 26 septembre 2021)

AFP
Les forces de sécurité birmanes ont tué plus d’un millier de civils depuis le coup d'Etat il y a un peu plus de six mois, a déclaré mercredi une ONG de surveillance des droits.

Les forces de sécurité birmanes ont tué plus d’un millier de civils depuis le coup d'Etat il y a un peu plus de six mois, a déclaré mercredi une ONG de surveillance des droits.

AFP

Le président américain Joe Biden a annoncé mercredi que les Etats-Unis allaient prendre des sanctions contre les généraux qui ont renversé le gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi, réclamant une nouvelle fois la libération «immédiate» de la «Dame de Rangoun».

«J’ai approuvé un décret nous permettant de sanctionner immédiatement les responsables militaires qui ont organisé ce coup d’Etat, leurs intérêts financiers ainsi que leurs familles proches», a déclaré M. Biden lors d’une brève allocution.

Le président américain s’est exprimé mercredi sur la situation en Birmanie.

Le président américain s’est exprimé mercredi sur la situation en Birmanie.

Reuters

«Première série de cibles»

«Nous allons identifier une première série de cibles cette semaine», a-t-il dit, annonçant le gel des avoirs américains «qui bénéficient au gouvernement birman», tout en maintenant l’aide américaine dans le domaine de la santé et tout «ce qui bénéficie directement au peuple birman».

«Aujourd’hui, j’appelle une nouvelle fois l’armée birmane à libérer immédiatement tous les dirigeants politiques élus démocratiquement, dont Aung San Suu Kyi», a-t-il poursuivi. «L’armée doit rendre le pouvoir (...) et respecter la volonté du peuple», a-t-il martelé.

Groupe de travail sur la Chine

Le président Joe Biden a annoncé mercredi la création au Pentagone d’un groupe de travail chargé d’élaborer la stratégie à adopter face à la Chine, que les Etats-Unis considèrent comme leur adversaire stratégique numéro un.

«Ce groupe de travail va travailler vite pour (...) nous permettre de décider d’une direction ferme sur les questions liées à la Chine», a déclaré M. Biden au cours de sa première visite au Pentagone. Ce groupe composé de 15 conseillers civils et militaires aura quatre mois pour lui présenter ses recommandations.

()

Ton opinion