Actualisé

UkraineBiden demande à Kiev de travailler avec l'opposition

Le vice-président américain a appelé lundi, lors d'une conversation téléphonique, le président ukrainien à retirer les forces anti-émeutes et à travailler avec l'opposition pour réduire les tensions.

Joe Biden a également prévenu Viktor Ianoukovitch que «décréter l'état d'urgence ou prendre toute autre mesure sécuritaire aussi sévère ne ferait qu'aggraver la situation et réduirait l'espace pour une résolution pacifique» de la crise, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

L'opposition ukrainienne est mobilisée depuis plus de deux mois après le refus du chef de l'Etat, fin novembre, de signer un accord de libre-échange avec l'Union européenne, lui préférant un rapprochement avec Moscou.

Le mouvement de protestation s'est brusquement radicalisé la semaine dernière, donnant lieu à des actions de guérilla urbaine qui ont fait au moins trois morts dans la capitale, et il s'étend désormais à pratiquement toute l'Ukraine.

L'opposition a obtenu lundi l'abrogation des sévères lois anti-protestation à l'origine de l'escalade de la crise. Ces lois avaient été vivement dénoncées par les Occidentaux comme une atteinte aux libertés et avaient entraîné la radicalisation du mouvement.

Cette concession majeure a été annoncée à l'issue de négociations de dernière minute avant ces rendez-vous majeurs entre les chefs de file du mouvement de contestation et M. Ianoukovitch.

Joe Biden a en outre exhorté le gouvernement ukrainien à prendre «des mesures concrètes» lors d'une session du parlement mardi «afin de répondre aux inquiétudes légitimes du peuple ukrainien, en abrogeant notamment les lois anti-démocratiques votées le 16 janvier» qui prévoient des peines allant jusqu'à la prison ferme pour la plupart des formes de manifestation. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!