Actualisé 19.10.2009 à 09:31

JO de Vancouver

Bien débuter la saison pour être en confiance le jour J

Dimanche 25 octobre à Sölden Didier Cuche entamera sa 14e saison en ski alpin.

Le Neuchâtelois de 35 ans tentera de défendre son globe de géant et de se placer pour remporter le classement général de la Coupe du monde sans oublier, en point de mire, les Jeux de Vancouver durant lesquels il espère décrocher un titre olympique qui s'est jusqu'ici refusé à lui.

Le médaillé d'argent en super-G des Jeux de Nagano (1998) ne veut toutefois pas miser sur les JO exclusivement. «Je n'ai pas de plan, assure-t-il. J'essaie d'être prêt pour le début de la saison, puis pour les épreuves en Amérique du Nord. Je ne veux pas me focaliser uniquement sur le jour J à Whistler (réd. site des épreuves de ski alpin). De toute manière, c'est dans la première partie de la saison de Coupe du monde que tu vas chercher la confiance nécessaire à une bonne performance aux Jeux.»

La pente gelée du glacier du Rettenbach à Sölden verra ainsi un Cuche en pleine possession de ses moyens. «C'est sûr que d'être prêt à Sölden, c'est toujours très positif, avoue le champion du monde de super-G 2009. L'année passée j'étais prêt, je l'ai senti dans les derniers jours de ski avant la course. Mon bon résulat m'avait alors bien lancé dans la saison (2e derrière Daniel Albrecht)».

Un changement de taille est pourtant intervenu dans le staff depuis. Le Tessinois Mauro Pini, ancien entraîneur de Lara Gut, a remplacé Patrice Morisod, parti distiller ses conseils aux descendeurs de l'équipe de France. Le champion des Bugnenets ne veut toutefois pas faire un fromage de ce remaniement. «La majorité de mon entourage n'a pas changé, explique Cuche. Seulement un dixième, mais il est important. Mauro Pini a une autre façon d'arriver aux buts qu'il se fixe. C'est sans aucun doute la bonne personne pour occuper ce poste», a encore assuré Didier Cuche.

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!