Actualisé 06.07.2020 à 12:13

L’aveu de Roger Federer

«Bien sûr que Wimbledon me manque»

Le tennisman suisse a évoqué le tournoi sur gazon londonien en marge de la présentation de sa chaussure de sport la «Roger Centre Court».

C’était le 6 juillet 2017: Roger Federer embrassait le trophée de Wimbledon après sa huitième et dernière victoire en finale.

C’était le 6 juillet 2017: Roger Federer embrassait le trophée de Wimbledon après sa huitième et dernière victoire en finale.

Keystone


«Bien sûr que Wimbledon me manque», a reconnu Roger Federer, alors que le Grand Chelem londonien, annulé en raison de la pandémie de Covid-19, devrait battre son plein, à l'occasion du lancement de la première sneaker à son nom lundi.

Deux fois opéré du genou droit pendant le premier semestre 2020, le Suisse aux vingt trophées (record en Grand Chelem), qui fêtera ses 39 ans dans un mois, a d'ores et déjà annoncé qu'il ne ferait son retour sur le circuit - dont la saison doit redémarrer en août après cinq mois d'arrêt forcé - qu'en 2021.

«C'est une année vraiment particulière jusque-là, a-t-il admis. Mon dernier match, c'était en Afrique du Sud avec Rafa (ndlr: Nadal, au Cap en février) pour ma fondation. J'ai joué l'Open d'Australie, et depuis j'ai eu deux opérations, des béquilles pendant la rééducation, il n'y a pas Wimbledon (ndlr: initialement programmé du 29 juin au 12 juillet), pas de Jeux olympiques, et il y a eu le coronavirus, le confinement, l'interdiction de voyager, ça fait beaucoup», a retracé Roger Federer, au cours d'une visioconférence destinée à présenter la «Roger Centre Court», basket créée par la marque suisse «On», spécialiste des chaussures de course et de trail, avec laquelle il s'est associé fin 2019.

Là où tout a commencé…

«Personnellement, ça a été très agréable de rester au même endroit pendant une longue période, je n'avais pas connu ça depuis plus de vingt-cinq ans, mais bien sûr que Wimbledon me manque, bien sûr que je voudrais y être en ce moment, en train de jouer sur le Centre Court pour une place en deuxième semaine», a-t-il reconnu.

«Clairement, un de mes gros objectifs, c'est, je l'espère, de rejouer à Wimbledon l'année prochaine, a souligné Roger Federer. C'est pour ça que je fais de la rééducation tous les jours et que je travaille très dur, et que je me prépare à faire un bloc de préparation physique de vingt semaines cette année. Wimbledon m'a tout donné, et c'est aussi le jour pour regarder dix-sept ans en arrière, quand tout y a commencé pour moi.»

C’était très précisément le 6 juillet 2003, date du premier de ses huit sacres sur le gazon britannique.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

picsou

06.07.2020 à 14:11

tu ne manques pas à wimbledon

Tell

06.07.2020 à 13:40

Monsieur fait même de la pub pour ses godasses....il vous paie pour cela...

Mia

06.07.2020 à 13:24

C’est Mirka qui te pousse d’aller sur le terrain ?