Play-off LNA: Bienne a manqué de tueurs devant le but
Actualisé

Play-off LNABienne a manqué de tueurs devant le but

Samedi soir au Stade de Glace, les Seelandais ont capitulé pour la deuxième fois dans la série du quart de finale qui les oppose à Zoug. Les voilà menés 2-0.

par
Oliver Dufour
Bienne
Zoug et Bienne ont disputé un match d'hommes au Stade de Glace.

Zoug et Bienne ont disputé un match d'hommes au Stade de Glace.

Damien Brunner avait averti. «Il y a une raison pour laquelle nous avons terminé la saison à la première place et eux à la huitième.» Le Zougois, meilleur compteur de LNA, a jusqu'ici largement raison.

A l'extérieur samedi, les hommes de Doug Shedden n'ont pas eu la mainmise sur le jeu et ne se sont pas créé beaucoup plus de chances que leurs hôtes. Seulement, ils ont su faire trembler les filets à des moments où ça comptait le plus. «Nous buts avaient le bon timing, a estimé le coach Shedden. En face, ils ont travaillé très fort et nous ont bien pressés. Ce sont des grandes tours, des gars costauds qui sont difficiles à maîtriser. Mais notre défense d'équipe a été excellente, a jaugé l'Ontarien. Je suis très content de mener 2-0 dans la série. Marquer en premier était important, même si Bienne n'a pas la même qualité de «snipers». Nous avons les meilleurs talents», a-t-il conclu.

«Difficile de ne pas être négatif»

Le colérique homme fort sur le banc de l'EVZ a su mettre le doigt sur le principal défaut de son adversaire. Les Seelandais ont manqué de tireurs d'élite pour surprendre Jussi Markkanen. Même si le HC Bienne oppose une honnête résistance dans cette série, face à l'armada offensive alémanique, un élément vital lui fait défaut: de vrais buteurs. «C'est difficile de ne pas être négatif ce soir (n.d.l.r.: samedi), a pour sa part acquiescé Kevin Schläpfer. On doit vraiment marquer le peu d'occasions dont on bénéficie. D'un autre côté, on a vu ce que ça a donné quand on a essayé d'être trop offensifs. Hop! On s'est fait surprendre en contre! On avait une chance de gagner à Zoug et on a encore raté notre chance à la maison. Mais si on revient à 2-1 mardi, tout sera à nouveau ouvert», a osé un «Hockeygott» plein d'espoir.

Miéville ne marque plus

Pour se mettre en confiance, la formation biennoise voudra à tout prix ouvrir la marque mardi à la Bossard Arena. «Car une fois qu'ils marquent, ils sont très difficiles à bouger en défense, a analysé Alain Miéville. Il faudra aussi éviter les pénalités, car elles coûtent cher.» Le Topscorer seelandais illustre bien la panne offensive de son équipe. Lors de l'acte I à Zoug, il avait manqué une occasion nette. Samedi, il s'est présenté seul devant Markkanen à la fin du deuxième tiers-temps, alors que le score était de 0-2 en faveur des visiteurs. «Je ne joue pas tout juste, a-t-il admis. J'essaie de changer un peu, de corriger ça, mais c'est frustrant. Mais rien n'est perdu. La saison dernière, nous étions menés 2-0 par Ambri avant de l'emporter. Même si la situation était différente», a admis l'attaquant. Le vainqueur de la saison régulière représente en effet un obstacle d'un tout autre calibre que le collectif misérable des Léventins en play-out l'an dernier.

Bienne - Zoug 1-4 (0-2 0-0 1-2)

Stade de Glace. 6002 spectateurs. Arbitres: Michael Küng/Massy, Arm/Peter Küng. Buts: 12e Metropolit 0-1. 16e Damien Brunner (Metropolit/à 5 contre 3) 0-2. 49e Holden (Fabian Schnyder) 0-3. 52e Beaudoin (Bordeleau/à 5 contre 4) 1-3. 59e (58'23) Ruefenacht (Holden) 1-4 (dans la cage vide). Pénalités: 5 x 2' contre Bienne, 4 x 2' contre Zoug. Topscorers PostFinance: Miéville; Damien Brunner.

Bienne: Berra; Preissing, Gossweiler; Huguenin, Steinegger; Fröhlicher, Kparghai; Grieder; Lauper, Bordeleau, Beaudoin; Tschantré, Gloor, Truttmann; Gaetan Haas, Miéville, Spylo; Wetzel, Peter, Zigerli; Altorfer.

Zoug: Markkanen; Chiesa, Wozniewski; Helbling, Patrick Fischer; Andreas Furrer, Yannick Blaser; Björn Christen, Metropolit, Rüfenacht; Fabian Schnyder, Holden, Damien Brunner; Fabian Lüthi, Fabian Sutter, Duri Camichel; Lammer, Oppliger, Sven Lindemann; Rossi.

Notes: Bienne sans Ehrensperger, Wellinger ni Marc Wieser, Zoug sans Erni, Casutt (blessés) ni Pirnes (étranger surnuméraire). 52e, temps-mort pour Bienne.

Ton opinion