Hockey sur glace: Bienne avance à cadence (très) réduite

Actualisé

Hockey sur glaceBienne avance à cadence (très) réduite

La pause internationale qui se profile devrait faire le plus grand bien à des Biennois en surcharge de travail et battus par Ambri.

par
Sport-Center

Après avoir sauvé un point lundi à l'Ilfis de Langnau et en avoir remporté deux le lendemain face au leader Zurich, le HC Bienne s'est incliné face à la lanterne rouge léventine sans n'être jamais parvenu à emballer le match comme on était en droit de l'attendre venant d'un collectif installé en haut de tableau. Il lui a manqué un peu de lucidité devant le but adverse pour espérer s'en sortir à moindre mal. Le topscorer Toni Rajala a laissé apparaître les premiers signes d'une soirée compliquée en manquant son duel face à Hrachovina (7e). Ambri ne s'est de son côté pas montré plus à son affaire en zone offensive. A l'instar du buteur finlandais du HCB, Chris Egli n'a pas eu le sang-froid nécessaire pour tromper Jonas Hiller dans la minute suivante. Reste que lorsque Peter Schneider a trouvé l'ouverture à une trentaine de secondes de la sirène initiale, on se dit que peut-être la partie connaîtrait une suite plus enthousiasmante. L'Autrichien a profité de l'absence pour maladie de David Ullström pour fêter son retour sur la glace de belle manière.

La suite, tout compte fait, n'a pas généré le plaisir espéré. Entre des Seelandais qui patinent avec les rotules toujours plus près de la surface de jeu et des Léventins hautement maladroits sitôt qu'ils approchent le but opposé, le duel n'a jamais vraiment décollé. Tommaso Goi, au rebond, et Dominic Zwerger, d'un envoi dans la lucarne, ont néanmoins inversé le cours des événements dans la période intermédiaire. Avant que Rajala, d'une frappe puissante dont il a le secret, ne rétablisse la parité en jeu de puissance (34e). En manque d'idée, les joueurs d'Antti Törmänen ont à nouveau cédé en début de dernier tiers après que Marco Müller ait trouvé la faille en supériorité numérique. Dans l'enchaînement, Mike Künzle a manqué, à deux reprises, son face-à-face devant le portier tchèque. Le point de non retour pour la formation de lieux. Samedi, celle-ci concluera sa semaine de quatre matches avec un déplacement à Lugano. Quatre matches en six jours: la pause sera accueillie à bras ouverts dans le vestiaire de la Tissot Arena.

Julien Boegli, Bienne Bienne – Ambri 2-3 (1-0 1-2 0-1)Tissot Arena. 6332 spectateurs.

Arbitres: MM. Salonen (Fin), Wiegand, Fuchs et Cattaneo. Buts: 20e Schneider (Kessler) 1-0, 26e Zwerger (Rohrbach) 1-1, 32e Goi (Bianchi, Joël Neuenschwander) 1-2, 34e Rajala (Fuchs/5 c 4 ) 2-2, 43e Müller (Joël Neuenschwander, Zwerger/5 c 4) 2-3.

Bienne: Hiller; Rathgeb, Forster; Fey, Salmela; Moser, Kreis; Sataric; Tschantré, Pouliot, Rajala; Riat, Fuchs, Künzle; Schneider, Cunti, Kessler; Ulmer, Jan Neuenschwander, Holdener. Entraîneur: Törmänen. Ambri: Hrachvina; Ngoy, Fischer; Plastino, Jelovac; Fohrler, Dotti; Pinana; Trisconi, Flynn, Egli; Joël Neuenschwander, Goi, Bianchi; D'Agostini, Müller, Hofer; Rohrbach, Dan Pian, Zwerger, Mazzolini. Entraîneur: Cereda. Notes: Bienne sans Brunner, Gustafsson, Hügli, Kohler, Lüthi (blessés), Ullström (malade), mais avec Makai Holdener (licence B de La Chaux-de-Fonds). Ambri sans Fora, Incir, Kneubuehler, Kostner, Novotny, Ostlund, Sabolic (blessés) ni Conz (avec les Ticino Rockets). Temps-morts demandés par Bienne (59e) et Ambri (60e). Bienne évolue sans gardien (de 58'52 à 60'00). Pénalités: 4 x 2' contre Bienne, 3 x 2' contre Ambri.

Ton opinion