Hockey - LNA: Bienne bat le LHC et le double
Actualisé

Hockey - LNABienne bat le LHC et le double

Les Seelandais ont tranquillement battu Lausanne, samedi soir (5-3). Ils gagnent ainsi un rang et s'installent dans le haut de tableau.

par
Robin Carrel
Bienne
Le gardien biennois Jonas Hiller a fait le malheur des attaquants vaudois.

Le gardien biennois Jonas Hiller a fait le malheur des attaquants vaudois.

photo: Keystone/Peter Klaunzer

A la toute fin du mois de septembre, le LHC se royaumait en tête de la Ligue nationale A, avec la meilleure défense de la compétition. Trois matches et 15 buts encaissés plus tard, cela paraît désormais bien loin. Lausanne tremble donc désormais sur ses bases arrières et, samedi soir, son attaque n'a pas réussi à compenser. Lourds et empruntés, les Vaudois n'ont vraiment testé les réflexes de Jonas Hiller qu'en fin de partie. Résultat des courses, leurs adversaires du soir leur sont passés devant.

Earl débloque la situation

Il fallait être malin comme Robbie Earl pour trouver la faille, lors d'une première période rythmée, avec peu d'arrêts de jeu, mais également pauvre en occasions de buts. Le meilleur pointeur biennois s'est retrouvé bien seul dans la zone de défense vaudoise, alors il a fait mine de contourner la cage, avant de tirer depuis derrière le but en visant l'arrière de la jambière de Cristobal Huet. C'était bien vu et ç'a surtout fait 1-0 (13e).

Peu inquiété jusque-là, le portier français s'est de nouveau incliné trois minutes plus tard. Et il n'est pas tout blanc dans l'histoire. Julian Schmutz a certes bien servi Marco Maurer, mais ce dernier a manqué son envoi, qui est allé tout doucement entre les jambes du dernier rempart vaudois. Bienne était en réussite et, 91 secondes plus tard, Jonas Junland a dévié un tir de Kevin Fey au fond de son propre filet. Ou alors était-ce le Biennois Marco Pedretti? Toujours est-il que les Seelandais menaient de trois longueurs en ayant cadré simplement 9 envois.

Pas seulement Hiller

Lausanne a répliqué sur une reprise directe de Dustin Jeffrey à 59 secondes de la première sirène. Mais même quatre minutes consécutives de supériorité numérique à cheval entre la deuxième et la troisième période et près de 1'30 à 5 contre trois dans les dix dernières minutes n'ont pas suffi à définitivement relancer les hommes de Dan Ratushny. Toni Rajala (53e) a mis un terme au suspense en fin de partie. Les buts de Jonas Junland et Etienne Froidevaux à la 58e n'ont fait qu'attiser les regrets lausannois, car Rajala, encore lui, a scellé le score dans la cage vide.

Ce début de saison biennois est donc une vraie belle surprise. La troupe de Kevin Schläpfer n'était pas attendue si haut à la page 302 du Teletext. Le crédit n'est pas seulement à mettre à la mitaine et aux jambières de leur portier Hiller, encore très bon samedi. Les Julian Schmutz, Marco Pedretti, Matthias Rossi et compagnie semblent avoir franchi cap et cela paie. Surtout quand il y a un homme tel que Robbie Earl pour faire office de détonateur.

Bienne - Lausanne 5-3 (3-1 0-0 2-2) 5381 spectateurs.

Arbitres: Kurmann/Oggier, Bürgi/Kovacs. Buts: 13e Earl (Maurer) 1-0. 16e Maurer (Schmutz) 2-0. 18e Fey (Dave Sutter/à 5 contre 4) 3-0. 20e (19'01'') Jeffrey (Herren, Ledin) 3-1. 53e Rajala (Gäetan Haas/à 5 contre 4) 4-1. 58e (57'35) Junland 4-2. 58. (57'58) Froidevaux (Genazzi) 4-3. 59e (58'34) Rajala 5-3 (dans le but vide).

Pénalités: 4 x 2' contre Bienne; 3 x 2' contre Lausanne. Topscorers PostFinance: Earl; Herren.

Bienne: Hiller; Lundin, Maurer; Nicholas Steiner, Valentin Lüthi; Dave Sutter, Fey; Jecker, Wellinger; Micflikier, Earl, Schmutz; Rossi, Fabian Sutter, Fabian Lüthi; Pedretti, Gaëtan Haas, Rajala; Huguenin, Jan Neuenschwander, Horansky.

Lausanne: Huet; Gobbi, Jannik Fischer; Genazzi, Nodari; Junland, Schelling; Lardi; Ledin, Jeffrey, Herren; Walsky, Froidevaux, Harri Pesonen; Benjamin Antonietti, Conz, Ryser; Déruns, Miéville, Kneubühler; Augsburger.

Notes: Bienne sans Joggi, Dufner, Wetzel et Tschantré (blessés), Lausanne sans Savary, Borlat et Trutmann (blessés). Lausanne de 58'12 à 58'34 et dès 58'52 sans gardien.

Les Dragons partis trop tard

Fribourg Gottéron n'est pas parvenu à confirmer son succès de la veille contre les Zurich Lions. Les hommes de Larry Huras se sont inclinés sur la glace de la lanterne rouge faute d'avoir négocié un bon départ. Ils se retrouvent ainsi lanterne rouge dépassés par leur adversaire du soir.

Les Emmentalois ont ouvert la marque grâce à une superbe reprise du Finlandais Eero Elo en supériorité numérique (7e). Les Fribourgeois se sont enfoncés à la 11e quand Koistinen a battu Conz à 4 contre 5! Les coéquipiers de Sprunger, bien plus discret que la veille, n'ont ensuite pas réussi à battre le gardien Ciaccio, qui a fêté son premier blanchissage de la saison. Alors que Gottéron se bat avec ses démons, Heinz Ehlers peut savourer son week-end avec deux succès obtenus contre Davos et Fribourg. Les Fribourgeois attendent depuis près de quatre ans un succès à l'Ilfis.

Zoug - HC Hôpital 2-1. Les Zougois, fringants leaders du Championnat, se sont imposés 2-1 sur la glace des Vernets. Ils ont su profiter des tourments genevois. Chris McSorley est obligé de composer avec un effectif décimé par les blessures. Ainsi, le Canadien a dû se résoudre à aligner une ligne complète de juniors - Massimino, Maillard, Kyparissis - pour arriver à former une équipe complète. De surcroît, les Genevois n'ont pas été épargnés par la poisse. Ils ont encore perdu leur défenseur canado-suisse Petschenig, qui n'a pas terminé le match. Et alors qu'ils avaient égalisé par Jacquemet, les Servettiens ont dû s'incliner sur une nouvelle bourde de leur défenseur suédois Fransson, déjà catastrophique la veille à Berne. Le champion du monde 2013 a voulu contrôler de la main un puck en hauteur mais il a raté l'interception et a dévié le palet qui a lobé Robert Mayer. Zoug n'en demandait pas tant pour s'imposer.

Les Zurich Lions ont obtenu un succès convaincant (4-2) contre Davos. Le Norvégien Patrick Thoresen a réussi un doublé pour les Zurichois.

Ton opinion