Actualisé 19.04.2007 à 22:33

Bienne fait le joint entre les jeunes de la Suisse

BIENNE (BE) – Des ados font le voyage depuis le Valais jusque dans la cité seelandaise pour s'approvisionner en cannabis.

«A Bienne, c'est vraiment tranquille, pas de prises de tête, on ne nous demande jamais nos papiers d'identité et il faut dire que c'est même bien servi.» Marc* a déjà plusieurs fois pris le train depuis le Chablais valaisan avec des habitués pour acheter à fumer dans la cité seelandaise.

«ça se passe surtout le samedi», précise le collégien de Saint-Maurice. Le samedi: un jour ouvrable, mais aussi un jour de congé pour les étudiants. Nul besoin d'avoir la majorité légale pour acheter. Les lieux de la transaction? Des échoppes à Bienne qui ne paient généralement pas de mine. Soit il s'agit d'une couverture : les commerçants font semblant de vendre des fringues genre hip-hop, ou alors cela ressemble à des magasins spécialisés dans l'artisanat exotique.

Dans ces derniers, un coup d'œil au vendeur et il sort de son comptoir deux gros pots remplis d'herbe. Au choix: de l'herbe outdoor ou indoor. La seconde, cultivée à l'intérieur, est plus forte et donc plus chère que la première. Elle coûte 13 fr. le gramme, contre 7 fr. pour la «beuh» cultivée à l'air libre. Aucune limitation pour la quantité achetée. Les ados repartent fissa pour la gare les poches pleines. Ils se transformeront plus tard dans la journée en petits revendeurs dans leurs régions respectives, en majorant les prix tant que faire se peut.

Nando Luginbuhl

* Prénom fictif

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!