Hockey-LNA: Bienne passera Noël au chaud
Actualisé

Hockey-LNABienne passera Noël au chaud

Les Seelandais ont profité de la passivité de la défense des Aigles pour prendre 3 points aux Vernets, mardi. Ils restent sur la barre. Les Genevois avaient eux déjà la tête à Davos.

par
Laurent Morel
Le joueur de Bienne Oliver Kamber se bat pour le puck avec Kevin Romy de Genève-Servette.

Le joueur de Bienne Oliver Kamber se bat pour le puck avec Kevin Romy de Genève-Servette.

A l'approche des Fêtes, une hiérarchie tend à se dessiner dans la lutte à couteaux tirés pour les play-off de LNA. Les arrivées de Gerd Zenhäusern à Fribourg et de Sean Simpson à Kloten peinent à redorer le blason des deux formations, qui militent actuellement sous la barre fatidique. De l'autre côté de la fameuse limite, Lausanne et Bienne continuent eux leur petit bonhomme de chemin en amassant des points qui pourraient s'avérer décisif au moment du décompte final.

Ce mardi aux Vernets, les Seelandais (8es), qui comptent désormais 5 points d'avance sur Kloten, se sont offert un joli cadeau à mettre en valeur sous le sapin en plantant 6 buts. Ils ont su profiter d'une défense genevoise souvent aux abois. L'opération portes-ouvertes a même été marquée par un changement de gardien avant la mi-match. Ce qui montre bien le désarroi de Chris McSorley.

Surtout que le portier Schwendener n'était que peu en cause sur les cinq buts qu'il a encaissé. En face, les habituels scoreurs biennois (Arlbrandt, Spylo, Umicevic) ont en plus reçu le soutien de Matthias Joggi. Le défenseur a été muté en attaquant par Kevin Schläpfer pour pallier l'absence de Tschantré, commotionné vendredi lors de la victoire contre Kloten. Formé à Bienne puis passé par Langnau et Davos, le solide joueur, ancien international, a inscrit deux réussites, ses premières sous le maillot seelandais en LNA.

Fatigués en fin de rencontre, les Bernois se sont fait peur jusqu'au bout. Grâce à deux buts en début de troisième tiers, le GSHC s'est ainsi offert le droit de rêver et a mis une grosse pression devant Meili en fin de partie. Mais cela n'a pas suffi. Pour Genève-Servette, les contes s'écrivent après Noël. Victorieux de la Coupe Spengler l'an passé, les «grenat» ont, sur le papier, les moyens de rivaliser avec leurs prestigieux adversaires à Davos. Pour ce faire, ils devront toutefois se montrer bien plus concentrés. Chris McSorley doit espérer que ses Aigles ne fassent, comme le Père Noël, qu'une fois des cadeaux.

Réactions

Matthias Joggi: «On a très bien commencé et on a su appuyer sur l'accélérateur lorsque c'était nécessaire. C'est très positif pour la suite du championnat et pour passer les Fêtes l'esprit tranquille. Nous avons réussi deux jours incroyables (ndlr: 6 points en deux matches). La confiance est de notre côté. On compte 5 points d'avance sur la barre, c'est bien mais on n'a encore rien gagné. Dans le hockey, rien n'est jamais acquis. On doit continuer sur cette voie.»

Goran Bezina: «On a évidemment pris trop de buts ce soir. On a laissé beaucoup trop d'espaces. Nous étions trop agressifs en zone offensive durant deux tiers. Après, c'est sûr qu'on ne termine pas loin. C'était important de réaliser une dernière période solide pour montrer ce qu'on vaut. L'ambiance reste très bonne même si on n'a marqué qu'un point en deux jours (ndlr: défaite aux tirs aux buts lundi à Zurich). On garde énormément de confiance pour Davos, où on part demain matin. La Coupe Spengler, c'est une compétition toujours un peu spéciale durant laquelle on est très décontractés. Je pense que nous avons une équipe encore plus belle que l'an dernier sur le papier. On a notamment une profondeur qu'on n'avait pas en 2013.»

Prolifique

Joggi a été le premier a dégainer aux Vernets, après 10 minutes de jeu. Il a été suivi par Herburger, qui a profité de la passivité de la défense genevoise. Les Aigles ont réduit la marque avant la première sirène, en supériorité numérique grâce à Taylor Pyatt. Alors que Simek a manqué de réalisme (22e), Wick a remis les deux formations à égalité, en profitant d'une bonne passe de Rivera (23e). Seize seconde plus tard, les Seelandais ont profité du manque de concentration des "grenat" pour reprendre les devants, grâce à Arlbrandt, qui a contourné Schwendener. Bienne a ensuite pris le large grâce à une lucarne de Spylo (27e), puis Joggi (28e). Le GSHC a tenté de s'accrocher après un but de Jacquemet, à 5 contre 5 (34e), mais les hommes de Kevin Schläpfer ont marqué un 6e but par Spylo, en contre (40e). Les réussites de Gerber (42e, de la poitrine) et de Picard (45e) n'auront pas suffi aux Genevois, malgré deux dernières minutes au suspens insoutenables, jouées à 6 contre 4 après une pénalité sifflée contre Cadonau et la sortie du gardien Bays.

Genève-Servette - Bienne 5-6 (1-2 2-4 2-0)

Les Vernets: 7032 spectateurs.

Arbitres: Küng, Koch.

Buts: 10e Joggi (Rossi) 0-1. 17e Herburger (Kamber, Arlbrandt) 0-2. 19e Ta. Pyatt (Iglesias, Kast) 1-2. 23e Wick (Rivera, Vukovic) 2-2. 23e Arlbrandt (Herburger) 2-3. 27e Spylo (Berthon) 2-4. 28e Joggi (Umicevic, Berthon) 2-5. 34e Jacquement (Ta. Pyatt, To. Pyatt) 3-5. 40e Spylo 3-6. 42e Gerber (Iglesias, Rivera) 4-6. 45e Picard (Loeffel, Jacquemet) 5-6.

Genève-Servette: Schwendener; Vukovic, Iglesias; Antonietti, Mercier; Loeffel, Bezina; Trutmann; Jacquemet, Romy, Picard; Simek, To. Pyatt, Ta. Pyatt; Rubin, Lombardi, Almond; Wick, Rivera, Gerber; Kast.

Bienne: Meili; Fey, Cadonau; Gloor, Untersander; Gossweiler, Wellinger; Jecker, Steiner; Arlbrandt, Kamber, Herburger; Berthon, Haas, Spylo; Ehrensperger, Peter, Umicevic; Joggi, Wetzel, Rossi.

Pénalités: 2x2' contre Genève-Servette. 3x2' contre Bienne.

Notes: Genève-Servette sans Mayer, Marti, D'Agostini (blessés), Rod, Descloux (avec la sélection nationale M20), Ranger (surnuméraire) ni Traber (suspendu). Bienne sans Olausson, Tschantré (blessés), Rouiller (malade) ni Jelovac (sélection M20). Bays remplace Schwendener dans la cage genevoise (28e). Genève-Servette sans gardien de 57'58 à la fin de la rencontre.

Ton opinion