LNA: Bienne punit Fribourg lors d'un soir de premières
Actualisé

LNABienne punit Fribourg lors d'un soir de premières

Les Seelandais ne s'étaient encore jamais imposés cette saison contre les Dragons. Mais les visiteurs, dont trois ont vécu un baptême, ont gagné 2-5 à l'extérieur, vendredi.

par
Oliver Dufour
Fribourg
Le troisième but biennois, sur un joli contre conclu par Wieser (à droite), a fait mal à Gottéron.

Le troisième but biennois, sur un joli contre conclu par Wieser (à droite), a fait mal à Gottéron.

Par deux fois depuis le début du championnat, le HC Bienne s'était incliné pour un petit but dans le «derbylingue» (3-2 le 5 octobre et 1-2 le 16 novembre). Il a refusé de subir le même sort à la BCF Arena, vendredi soir lors de la 30e journée et a cueilli son premier succès contre Gottéron. Après une entame timide, dominée par la formation locale, les Biennois se sont décomplexés et ont amené le danger devant Benjamin Conz.

Prêté au HCB par Rapperswil depuis fin novembre, Loïc Burkhalter n'avait pas encore pu honorer ses nouvelles couleurs d'un but. Il a choisi de corriger cet impair à la 6e minute. Auteur d'un gros travail pour récupérer le puck le long de la bande, à la droite de l'attaque seelandaise, le Neuchâtelois a ensuite effectué un bon relais avec Marc Wieser dans l'arrondi avant de se présenter face au gardien fribourgeois. Sa deuxième tentative, sur son propre rebond, l'a gratifié de sa première réussite avec Bienne.

Jecker sort du bois

Sans doute inspiré par l'exemple de son aîné de 14 ans, le jeune défenseur Benoît Jecker (19 ans) a doublé la mise à 14e pour inscrire son premier but dans l'élite. L'ancien junior de Gottéron y est allé d'un joli tir en pivot du revers, après avoir récupéré le palet dans le haut de la zone fribourgeoise. «Je n'ai pas l'habitude de tenter ce genre de geste, a souri le joueur de Villars-sur-Glâne. J'ai dû en rire après dans le vestiaire! Je n'ai que 19 ans et une vingtaine de matches à ce niveau. On a besoin de points, donc c'était important de gagner.»

C'est sous des sifflets nourris de leur propre public que les Dragons ont quant à eux regagné les vestiaires une première fois. Les joueurs de Hans Kossmann se sont procuré quelques occasions qui auraient mérité meilleur sort, mais ont manqué de tranchant au moment de conclure devant un brillant Simon Rytz. Pour son premier match face à son club de la saison précédente, le cerbère a multiplié les belles parades. C'est à juste titre qu'il a été nommé meilleur joueur de son équipe au terme de la rencontre.

Deux buts fribourgeois annulés

L'impuissance fribourgeoise s'est prolongée dans la période médiane. Evoluant par à-coups face à des Biennois regroupés en défense, Gottéron n'a fait que s'exposer aux contres de l'adversaire. Et c'est sur une abominable perte de puck de Benjamin Plüss au centre de la patinoire que les visiteurs en ont profité pour donner le coup de massue à la 26e. Après avoir buté sur Conz, Burkhalter a intelligemment joué en retrait pour Dario Trutmann, qui a parfaitement servi le buteur, Wieser, pour boucler la triangulation. Un cas d'école. Une minute plus tard, Bienne a même encore touché le poteau.

Mais les Dragons ont fini par montrer leur vrai visage dans le dernier «vingt» un joli tir en power-play de Romain Löffel (47e) a redonné de l'espoir aux 6700 spectateurs (guichets fermés), moins quelques centaines de Biennois. Rytz a même frôlé la catastrophe quelques secondes plus tard, lorsqu'il a mal contrôlé un puck anodin en retrait. La rondelle a fini au fond de son but sous l'impulsion de Joël Kwiatkowski, mais le duo d'arbitres Eichmann-Küng a invalidé la réussite, jugeant à juste titre que le puck avait d'abord été bloqué sous la mitaine de Rytz.

Les Dragons surpris en contre

Soudain déboussolés, les Seelandais se sont mis à balbutier leurs fondamentaux. Plüss, bien servi par Huguenin, est parvenu en deux temps à réduire le score et semer le doute dans les esprits adverses. Fribourg est passé plusieurs fois tout près de l'égalisation. Mais à force de se ruer à l'attaque, l'équipe s'est exposée. Et c'est en solitaire que Brendan Bell est parti marquer le 2 à 4 (55e).

Loin d'avoir dit son dernier mot, Gottéron a continuer à presser. Thibaut Monnet a même cru réduire à nouveau l'écart en déviant un tir de la ligne bleue devant Rytz, à moins de 3 minutes du terme. Les arbitres n'ont toutefois pas hésité à annuler l'essai, arguant que l'international se trouvait dans la zone du gardien au moment de l'action. Mais la seconde annulation d'un but a cette fois-ci semblé bien moins évidente. Les fans fribourgeois ont manifesté leur colère en maculant la glace de déchets, retardant la fin de la partie. Julien Sprunger a pour sa part exprimé son dégoût aux officiels. Une frustration qui lui a valu 10 minutes de méconduite à l'attaquant des Dragons.

Gottéron «enragé»

Une fois la patinoire déblayée, Oliver Kamber a pu sceller le score en inscrivant un 5e but pour ses couleurs dans la cage vide. Une victoire qui empêche Fribourg de reprendre la première place du classement à Zurich, tandis que les hommes de Kevin Schläpfer reviennent un peu sur leurs adversaires directs sous la barre, Zoug et Lausanne. «On a la rage, a pesté Anthony Huguenin, défenseur fribourgeois. On a très mal débuté et ça a provoqué une panne de confiance. Les buts annulés font partie du jeu. Bien sûr, c'est rageant de subir ça, mais ce n'est pas une excuse. On a perdu le match bien avant ça.»

Bourque déjà à l’aise

Autre joueur à réussir sa «première», Chris Bourque a montré de l’aisance pour ses débuts dans l’uniforme de Bienne, malgré un manque de compétition depuis près de trois semaines. Le jeune attaquant, fils du légendaire défenseur de la NHL, Raymond, a été aligné aux côtés de Marc Wieser et de Steve Kellenberger, ainsi que dans les situations spéciales de supériorité et d’infériorité numériques. «C’était un bon début, a apprécié la nouvelle recrue canado-américaine. J’ai hâte de montrer que j’ai ma place ici.»

Ton opinion