Actualisé 01.04.2008 à 21:09

Bienne se prouve qu'il a les moyens de monter en LNA

Face au Goliath bâlois, le David biennois a fait preuve de courage
et d'abnégation. Qualités qui font cruellement défaut du côté desbattus.

Sous les yeux experts de Paul-André Cadieux et de Jean-Jacques Aechlimann, présents pour l'occasion en simples spectateurs, le dernier de classe – élite – était confronté au premier des challengers... Autrement dit, un HC Bâle comptant, en tout et pour tout, 4 victoires, sur cinquante matches de saison régulière de LNA... Et un HC Bienne animé d'une grande confiance, eu égard à ses séries victorieuses et à son titre national format LNB glané au nez et à la barbe de Lausanne et de La Chaux-de-Fonds.

Le pouce de Paul-André Cadieux dirigé vers le bas illustrait à lui seul le spectacle offert aux nombreux... Biennois(!) présents et aux quelques Rhénans parsemant les tribunes de la patinoire de Bâle. L'avantage de la glace, vous dites? Il n'aura été d'aucune aide aux bien pâles joueurs de Williamson. Pis. Les Seelandais ne se sont pas fait prier pour scander haut et fort: «Ici c'est Bienne!» Alors, sommes-nous sur le point d'assister à une surprise?

Le «petit» a-t-il une chance de rejoindre l'élite? Pour le Biennois Cyrille Pasche, aucun doute: «Bâle est nettement inférieur aux adversaires que nous avons affrontés les années précédentes...»

A ce stade de la série, bien malin néanmoins qui pourrait l'affirmer. Toutefois une chose semble certaine. Après

quatre échecs de promotion, dont trois consécutifs, c'est l'année ou jamais pour le HC Bienne d' Ehlers.

Maxime Huber, Bâle

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!