Actualisé 23.10.2016 à 20:31

Canton de FribourgBientôt de nouveaux visages au gouvernement

Le canton de Fribourg renouvelle ses autorités le 6 novembre. Le centre-droit tentera d'accroître sa majorité.

Le socialiste Erwin Jutzet et le PDC Beat Vonlanthen quittent le gouvernement.

Le socialiste Erwin Jutzet et le PDC Beat Vonlanthen quittent le gouvernement.

photo: Keystone

Les citoyens fribourgeois se rendront aux urnes le 6 novembre pour renouveler leurs autorités cantonales: Conseil d'Etat, Grand Conseil et préfets. Au moins deux nouvelles têtes apparaîtront au gouvernement à la suite de deux départs. Le centre-droit tentera d'accroître sa majorité.

L'entente bourgeoise (PDC, PLR, UDC), qui a porté ses fruits lors de l'élection complémentaire de 2013, est à nouveau en vigueur. Déjà majoritaires à l'exécutif, ces partis font liste commune pour prendre un siège à la gauche et occuper cinq des sept fauteuils.

Ils avaient réuni les deux tiers de l'électorat cantonal lors des dernières élections fédérales. L'UDC, en particulier, avait tiré son épingle du jeu en devenant le premier parti du canton. Il veut maintenant revenir au gouvernement après vingt ans d'absence.

Un PDC et un PS sortent

Le Conseil d'Etat est composé pour l'heure des trois PDC Beat Vonlanthen, Georges Godel et Jean-Pierre Siggen, du PLR Maurice Ropraz, des PS Erwin Jutzet et Anne-Claude Demierre, et de la Verte Marie Garnier. Seuls cinq d'entre eux briguent un nouveau mandat.

Beat Vonlanthen ne se représente pas, car il va se consacrer entièrement à sa mission de conseiller aux Etats. Le candidat PDC pour lui succéder est Olivier Curty, un Moratois peu connu mais fort de son expérience de vice-chancelier de l'Etat.

De son côté, le socialiste Erwin Jutzet a choisi de quitter l'exécutif en raison de son âge. Son collègue de parti Jean-François Steiert, conseiller national, devrait lui succéder sans problème. Sa cote auprès des électeurs est au plus haut.

Verte et PDC menacés

Outre les cinq sortants et ces deux probables successeurs, sept autres candidats sont sur les rangs. L'UDC mise sur Stéphane Peiry. Cet expert-comptable âgé de 46 ans, fils d'agriculteur, habite à Fribourg et siège au Grand Conseil depuis 2006.

Il pourrait menacer le siège de Marie Garnier, la plus vulnérable des ministres de cette législature. Celle-ci subit des attaques de la part de la droite, qui lui reproche des retards voire même des boulettes dans plusieurs dossiers. Mais le PDC n'est pas à l'abri non plus et pourrait perdre l'un de ses trois fauteuils.

Le cinquième nom figurant sur la liste de centre-droit est celui de Peter Wüthrich, chef du groupe PLR au Grand Conseil. Au second tour le 27 novembre, la liste comptera cinq noms au maximum. Chaque parti aura le droit d'y placer un candidat: même si les trois PDC et les deux PLR arrivent devant, l'un d'eux devra céder la place à un UDC.

Grand Conseil convoité

Pour le Grand Conseil, 616 candidats briguent l'un des 110 sièges du parlement cantonal. Actuellement, la répartition est la suivante: 33 PDC (dont 2 ex-PBD), 29 PS, 20 UDC, 18 PLR, 4 Verts, 4 du Parti chrétien-social, 1 Vert'libéral et 1 du Parti des électeurs libres.

Les citoyens des différents districts éliront aussi leurs préfets. Pour la Gruyère, la Glâne et le Lac, les sortants sont seuls en lice. Il y a en revanche plusieurs candidats pour les préfectures de la Sarine, de la Broye, de la Veveyse et de la Singine. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!