Actualisé 22.01.2014 à 16:30

LausanneBientôt des caméras aux abords des écoles

Lausanne va installer des caméras de surveillance aux abords des écoles pour lutter contre le vandalisme et les incivilités. La première installation pourrait être mise en place d'ici la fin de l'année. Une campagne de prévention précédera cette mesure.

«Il faut dire stop à ces actes de vandalisme», a déclaré Oscar Tosato mercredi à l'ats, revenant sur une information publiée par «24 heures». Le municipal de l'enfance, de la jeunesse et de la cohésion ne cache pas une certaine exaspération, après l'incendie suspect du week-end dernier au collège des Bergières et la bagarre entre jeunes de Lausanne et Pully lundi.

Pour limiter les «incivilités bêtes qui ont toujours existé», une nouvelle campagne d'éducation va être lancée dans le courant de l'année. Afin de lutter contre des déprédations plus lourdes telles que vols d'ordinateurs, incendie, des mesures de vidéosurveillance sont prévues.

Fixe ou volant

Le dispositif sera fixe ou mobile. Les caméras ne fonctionneront qu'en dehors des périodes scolaires, contrairement à Lutry, a précisé M.Tosato. Elles protégeront un certain nombre de bâtiments scolaires.

Seront par exemple concernés les établissements où les employés de Securitas, mandatés par la ville pour faire des tournées régulières, ont repéré des problèmes. Vu la persistance des dégâts, le municipal a le «secret espoir» de pouvoir mettre en place la première installation d'ici la fin de l'année.

L'intention politique avait été annoncée, a-t-il relevé. La mise en place du dispositif prend un certain temps.

Depuis une dizaine d'années, Oscar Tosato fait analyser les actes de vandalisme commis sur les bâtiments scolaires, a-t-il rappelé. Le coût des réparations se montent 300'000 francs par an, trois millions pour dix ans, at-il déploré.

Les habitants aussi

Le règlement sur la vidéosurveillance approuvé par le Conseil communal en 2012 prévoit la possibilité d'installer des caméras autour des écoles, en usant de précautions pour protéger la sphère privée, a rappelé le directeur de l'enfance.

Dans un communiqué publié mercredi, le PLR estime que seul un réseau plus étendu de caméras en des lieux bien définis peut aider à prévenir les actes de vandalisme. Il est nécessaire d'utiliser cette aide à l'action policière non seulement pour protéger la pierre, mais également les citoyens lausannois, écrit le parti. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!