Ville de Genève: Bientôt des repas sans viande pour les marmots?
Actualisé

Ville de GenèveBientôt des repas sans viande pour les marmots?

Des élus veulent un jour végétarien par semaine dans les écoles et les crèches. La maire Esther Alder salue l'idée. Lausanne l'a déjà mise en œuvre.

par
Jérôme Faas
Lausanne est déjà passée au menu hebdomadaire sans viande dans ses cantines.

Lausanne est déjà passée au menu hebdomadaire sans viande dans ses cantines.

photo: AFP

«Bien sûr, si on est très libéral, la contrainte peut gêner. Mais je pense que si on a l'occasion de contraindre les enfants à manger des légumes, c'est bien.» La PDC Alia Chaker Mangeat est la seule élue municipale de droite qui a signé la motion pour un repas hebdomadaire sans viande ni poisson dans les crèches et les écoles primaires de la Ville. «L'idée mérite au moins l'examen. Elle transcende le clivage gauche-droite.»

«Pédagogie alimentaire»

Le projet déposé la semaine passée est de Sylvain Thévoz (PS), que toute la gauche a rejoint. L'élu rêve de «pédagogie alimentaire. C'est une éducation au goût.» Il note aussi que l'Organisation mondiale de la santé et la Confédération ont alerté: manger trop de viande nuirait à la santé. Enfin, la produire exerce «des pressions accrues sur l'environnement.»

La maire favorable à l'idée

La maire Esther Alder dit «se réjouir de toutes les initiatives qui encouragent chez les petits une prise en compte des objectifs du développement durable. Or, manger moins de viande diminue drastiquement notre impact sur les ressources de la planète.» La Verte rappelle que les crèches et cantines de la Ville sont déjà estampillées Fourchette Verte, label qui limite la viande et de poisson. «Il est surtout essentiel d'inculquer aux enfants le plaisir de la nourriture variée et équilibrée.» Le coût d'un tel projet, lui, «doit être examiné», mais «a priori, sur une semaine, il devrait s'équilibrer.»

A Lausanne, c'est un succès

Dans les crèches et écoles lausannoises, la journée végétarienne hebdomadaire est en vigueur depuis septembre. «Elle n'a suscité aucune remarque négative, se félicite le Municipal PS Oscar Tosato. C'est même le jour le plus facile à gérer dans les réfectoires, celui où il y a le moins de demandes spéciales. Mais ce repas sans viande ne tombe pas un jour fixe, pour ne pas pénaliser les enfants qui seraient inscrits ce jour-là seulement.»

Ton opinion