Canicule: Bientôt plus assez d’eau dans le Rhin pour la navigation

Publié

CaniculeBientôt plus assez d’eau dans le Rhin pour la navigation

La canicule et la sécheresse se poursuivent. Le niveau du Rhin est au plus bas, l’eau de l’Aar a atteint 24 degrés et il faisait plus de 26 degrés vendredi matin à Vevey.

Si la navigation était interrompue sur le Rhin à Bâle, l’approvisionnement de la Suisse deviendrait difficile.

Si la navigation était interrompue sur le Rhin à Bâle, l’approvisionnement de la Suisse deviendrait difficile.

Schweizer Rheinhäfen/Patrick Wilde

La vague de chaleur et le manque de précipitations continuent d’avoir des conséquences en Suisse. Dernière inquiétude en date: le niveau du Rhin à Bâle sera bientôt insuffisant pour la navigation des bateaux. «20 Minuten» écrit vendredi que dans le port de Bâle, le niveau du fleuve est de 4,56 mètres et à la station de mesure de Kaub (D), il n’est plus qu’à 40 centimètres du seuil critique. Selon certaines sources, on estime déjà que le transport de marchandises sera stoppé.

Or, le Rhin est indispensable pour la livraison et l’exportation de mazout, d’essence, de charbon et d’autres matières premières. «Il pourrait être difficile pour l’Allemagne et la Suisse de constituer des réserves de gaz, de pétrole et de diesel avant que les températures ne baissent», déclare un analyste pétrolier cité par le site internet «cash».

Cela dit, un porte-parole des Ports rhénans suisses se veut plus rassurant. «Contrairement à ce qui se passe en cas de crue, il n’y a pas de niveau absolu à partir duquel le fleuve est fermé à la navigation des bateaux de grande taille», explique Simon Oberbeck. Il précise que les volumes de chargement sont affectés par le niveau du fleuve.

Approvisionnement «garanti»

Actuellement, les bateaux de fret ne peuvent être chargés qu’au quart ou au tiers de leur capacité. Cela fait grimper les coûts de transport et entraîne un transfert temporaire de certaines marchandises de l’eau vers la route ou le rail.

26,2 à Vevey en pleine nuit

La Suisse a connu une nouvelle nuit tropicale en de nombreux endroits entre jeudi et vendredi. Les thermomètres ne sont pas descendus en dessous de 20 degrés dans plusieurs localités en plaine. Le record a été mesuré à Vevey avec 26,2° en fin de nuit, annonce MeteoNews. Il faisait encore 24,8° au Bouveret ce matin et 23,9° à Neuchâtel. Le 20 juillet, c’est à Lausanne qu’il avait fait le plus chaud pendant la nuit avec une température dépassant les 30° à minuit.

«L’approvisionnement du pays continue d’être garanti», assure Simon Oberbeck à «20 Minuten». Les bateaux de croisière sont eux moins touchés lorsque le niveau des cours d’eau est bas, car ils ont besoin de moins de profondeur pour naviguer. Les plus imposants ont un tirant d’eau de 1,5 à 2 mètres. «Mais nous avons déjà dû procéder à quelques modifications», explique Daniel Pauli, directeur de Thurgau Travel, le plus grand prestataire de croisières fluviales de Suisse.

Pour l’entreprise, les niveaux critiques se situent à Mayence et Karlsruhe, en Allemagne. «Si nous ne pouvons plus passer par là, nous resterons en dessous de Mayence et devrons adapter les itinéraires en conséquence», conclut le responsable.

L’Aar atteint un nouveau record

Deux semaines à peine après avoir atteint un record de 23,9°, le 20 juillet, la température de l’Aar à Berne a été mesurée à 24° jeudi après-midi peu après 15 h, rapporte la «Berner Zeitung». À 17 h, l’eau a atteint 24,12°, un record absolu depuis le début des mesures à la station de Schönau en 1970. Au cours des 15 dernières années, les records se sont empilés: c’est la sixième fois depuis le début des mesures que la température de l’Aar passe la barre des 23°. Outre la valeur maximale de juillet, cela s’est produit pour la dernière fois lors des étés 2003, 2015, 2018 et 2019.

(jba)

Ton opinion

181 commentaires