urbanisme: Bientôt Rhône-Plage à Genève?
Actualisé

urbanismeBientôt Rhône-Plage à Genève?

La Ville de Genève espère mettre à profit les plans d'eau propices à la baignade au bord du Rhône.

par
Alexandre Habay (RSR)

Se baigner en pleine ville, dans le Rhône, peu de Genevois le font. Aucun aménagement ne les y encourage, et les accès à l'eau sont difficiles. Mais cela pourrait changer! Pierre Maudet, directeur du Département de l'environnement urbain de la ville, cite l'exemple de Zurich, où les citadins se sont réapproprié la Limmat.

«A Genève, explique-t-il, le débat s'est focalisé sur l'accès au lac, et on semble avoir négligé les fleuves et les rivières. Les rives du Rhône sont actuellement très minérales, avec des arêtes tranchées. Pourquoi ne pas retravailler les berges, pour y flâner plus librement et s'y baigner, moyennant des disposititifs de sécurité?» Il existe des plans d'eau «tout à fait propices à la baignade entre le pont des Bergues et le pont de la Machine», estime le conseiller administratif, qui pense aussi à la pointe de la Jonction comme site à revaloriser.

L'exécutif genevois va donc poursuivre une réflexion amorcée il y a plusieurs années sur le rapport de la ville avec ses cours d'eau. Une relation ancienne, liée à l'histoire de la Cité de Calvin, comme le souligne Francesco Della Casa, rédacteur en chef de la revue d'architecture Tracés: «Genève est vraiment la ville qui s'est inventée au bord de l'eau au XIXe siècle par l'opération de la rade. Pour les fleuves, il y avait autrefois surtout les lavandières, et l'utilisation des forces motrices. Ce n'est que récemment qu'on a découvert le potentiel culturel et récréatif du Rhône. Mais il faut une réflexion en profondeur sur l'espace public qui fasse sens, et pas une limitation au gadget politique.»

Ton opinion