Actualisé 05.05.2014 à 11:29

WebBientôt trois milliards d'internautes

Le nombre d'internautes dans le monde franchira la barre des trois milliards à la fin de l'année, a affirmé lundi à Genève l'Union internationale des télécommunications.

Le taux de pénétration est de 78% dans les pays développés et de 32% dans les pays en développement. En Afrique, 20% de la population, ou peu s'en faut, sera connectée d'ici à la fin de l'année, contre seulement 10% en 2010. Dans les Amériques, près de deux personnes sur trois utiliseront l'Internet fin 2014, a précisé l'Union internationale des télécommunications (UIT).

En Europe, le taux de pénétration de l'Internet atteindra 75% à la fin de l'année, ce qui en fera le taux le plus élevé au monde. Un tiers des habitants de la région Asie-Pacifique seront en ligne fin 2014.

Saturation pour le téléphone mobile

Le nombre d'abonnements au cellulaire mobile atteindra presque sept milliards fin 2014, a ajouté l'UIT. Cette augmentation est principalement due à la croissance dans les pays en développement.

Le marché approche de la saturation: les taux de croissance du cellulaire mobile atteignent le niveau le plus bas jamais enregistré, soit 2,6% à l'échelle mondiale.

L'Afrique et l'Asie-Pacifique, où les taux de pénétration atteindront respectivement 69% et 89% fin 2014, sont les régions où la croissance du cellulaire mobile est la plus soutenue et où les taux de pénétration sont encore les plus faibles. Les taux de pénétration dans la Communauté des Etats indépendants (CEI), les Etats arabes, les Amériques et en Europe dépassent désormais les 100% et devraient augmenter de moins de 2% en 2014.

Progression du large bande

Au niveau mondial, le taux de pénétration du large bande mobile va atteindre 32% à la fin de l'année; dans les pays développés, il sera de 84%, soit le quadruple de ce qu'il est dans les pays en développement (21%). Le nombre d'abonnements au large bande mobile passera dans le monde à 2,3 milliards.

Les taux de pénétration du large bande mobile sont les plus élevés en Europe (64%) et dans les Amériques (59%). Viennent ensuite la Communauté des Etats indépendants (CEI, 49%), les Etats arabes (25%), l'Asie-Pacifique (23%) et l'Afrique (19%).

Fin 2014, le taux de pénétration du large bande fixe atteindra presque 10% à l'échelle mondiale. Les abonnements au large bande fixe sont, à hauteur de 44%, à mettre au compte des habitants de l'Asie-Pacifique et, à hauteur de 25%, des habitants de l'Europe. Par contre, ce pourcentage est inférieur à 0,5% en Afrique, malgré un taux de croissance supérieur à 10% au cours des quatre dernières années.

La région Amériques se distingue en ayant le taux de croissance le plus faible en ce qui concerne la pénétration du large bande fixe (estimé à 2,5%), avec un taux qui devrait atteindre quelque 17% fin 2014. Le taux de pénétration du large bande fixe en Europe, qui est beaucoup plus élevé que dans d'autres régions, est presque le triple de la moyenne mondiale.

Les chiffres de l'UIT font apparaître en outre une baisse du taux de pénétration du téléphone fixe ces cinq dernières années. Fin 2014, le nombre d'abonnements au téléphone fixe sera inférieur de quelque 100 millions à ce qu'il était en 2009. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!