Suisse: Bientôt un nouveau métier pour piloter des drones?
Actualisé

SuisseBientôt un nouveau métier pour piloter des drones?

L'Office fédéral de l'aviation civile veut introduire de nouvelles lois pour limiter la présence de drones dans les airs suisses.

par
ofu

Les drones sont de plus en plus nombreux en Suisse. Ils sont utilisés par des privés pour faire des prises de vue aériennes ou des vidéos. L'armée a elle aussi découvert ces petits gadgets télécommandés qu'elle utilise à des fins de surveillance. De leur côté, le géant Amazon et la Poste ont fait des essais avec ces objets volants pour voir s'ils étaient capables de révolutionner le mode de la livraison, écrit jeudi «Blick». Selon l'émission «10 vor 10» de la télévision alémanique SRF, diffusée mercredi, le Conseil fédéral prévoit de son côté de dépenser 250 millions de francs pour acheter des drones militaires israéliens.

Le nombre grandissant de drones en Suisse inquiète l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), écrit le quotidien alémanique. Actuellement, tout le monde peut s'acheter un drone et le faire voler. Du moins presque. Il existe une série de restrictions pour les minidrones. Depuis août dernier, ceux-ci ne peuvent plus survoler une foule de gens sans autorisation. «Il nous manque cependant une réglementation pour les drones plus grands, regrette Urs Holderegger, de l'OFAC. La situation est pressante, parce que la technologie se développe à une vitesse incroyable.»

«La Suisse joue un rôle de pionnier»

Urs Holderegger a confirmé à «Blick» que l'OFAC a élaboré une nouvelle ordonnance pour réguler les drones en Suisse. Le texte prévoit de classer ces objets en trois catégories: drones de loisir, drones simples et drones professionnels. Pour pouvoir piloter les gadgets issus du troisième groupe, l'OFAC prévoit même de créer un nouveau métier, celui de pilote de drone.

Il y a deux semaines, l'Office fédéral de l'aviation civile a présenté son projet à l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Avec succès. Il semblerait que l'AESA prévoit de reprendre le concept suisse pour l'appliquer dans tout l'espace européen. «La Suisse joue un rôle de pionnier dans ce domaine. Nos propositions en matière de drones sont des inspirations pour les autres pays», se réjouit Urs Holderegger.

Il faudra néanmoins encore patienter plusieurs années avant que ces nouvelles lois entrent en force.

Ton opinion