Marathon de New York: Big Apple vaut une course sans pépins
Actualisé

Marathon de New YorkBig Apple vaut une course sans pépins

Malgré Sandy, New York aura son marathon. Avec Daniel Atienza parmi les nombreux Suisses en lice.

par
Robin Carrel
Le parcours de l'édition 2012 devait passer par Central Park. Trop dangereux, selon les autorités.

Le parcours de l'édition 2012 devait passer par Central Park. Trop dangereux, selon les autorités.

Il n'y a sans doute qu'à NYC que l'on peut imaginer organiser un tel événement, six jours seulement après le passage d'un ouragan dévastateur. Pourtant, dimanche, il y aura près de 50 000 athlètes – dont 20 000 étrangers et un bon demi-millier de Suisses – à parcourir les 42,195 km dans les rues de la Grosse Pomme. Parmi eux, l'ancien cycliste Daniel Atienza est quelque peu dans l'expectative. Il faut dire que, depuis le début de la semaine, plus de 6000 vols vers les trois aéroports de la région ont été annulés.

«Pour l'instant, je suis comme tout le monde: accroché à internet. Les vols doivent reprendre et le mien est prévu demain (ndlr: aujourd'hui) à 10 h 15, lance le Moudonnois. Sur leur site, les organisateurs annoncent que la course aura bien lieu. Le parcours devrait être un peu modifié, je ne sais pas si on va pouvoir passer par Central Park.»

Dans ces conditions, difficile de parler de performances sportives, quand des vies ont été perdues et qu'une partie de la métropole américaine est encore sous les flots. «Le seul fait d'être au départ sera assez compliqué, indique Atienza. Il y a le vol, l'hôtel, les transferts... Je n'ai aucune idée de comment cela va se passer. De toute façon, ma valise est faite. Au pire, j'y retournerai l'année prochaine.» Depuis la fin de sa carrière sur deux roues, en 2005, l'athlète de 38 ans s'est lancé dans les épreuves de longue distance. Avec succès. En mai dernier, il avait couru le marathon de Genève en 2 h 35.

Ton opinion