Big Brother prend le bus à Fribourg
Actualisé

Big Brother prend le bus à Fribourg

Les Transports fribourgeois vont installer des caméras dans 15 bus. Car Postal l'a déjà fait
en Valais. A Neuchâtel, le processus est engagé.

Même si les actes de violence n'ont pas augmenté l'an dernier dans le canton de Fribourg, les Transports publics (TPF) estiment qu'il ne faut pas relâcher leurs efforts en vue d'accroître le sentiment de sécurité ou la sécurité des personnes. L'installation de ces caméras coûtera environ 150 000 fr. «A l'image des caméras déjà présentes dans les trains ainsi que dans les gares, la conservation des bandes est limitée à vingt-quatre heures», a précisé lundi Claude Barraz, directeur des TPF. Seule l'intervention d'un juge permet de prolonger ce délai ou la consultation des cassettes par la police.

En Valais, l'entreprise Car Postal a déjà pourvu un bus de transports scolaires de caméras de surveillance afin de calmer l'ardeur d'éventuels vandales. Sion a aussi accepté à la fin du mois dernier d'appareiller l'un des bus de la ville d'un système identique. Ce véhicule circulera sur plusieurs lignes de manière aléatoire.

A Neuchâtel le littorail, tram qui rejoint Boudry, est muni de caméras. «Le processus consistant à équiper les bus avec de la vidéosurveillance est actuellement en cours», a indiqué Aline Odot, de la direction des Transports publics neuchâtelois.

Nando Luginbuhl/ats

Ton opinion