Nyon: «Bilan arc-en-ciel» pour Paléo
Actualisé

Nyon«Bilan arc-en-ciel» pour Paléo

Avec quelque 230'000 spectateurs, la 35e édition du Paléo est une réussite sur toute la ligne.

«Certains pourraient se lasser de notre succès, nous pas du tout.» Les années passent et se ressemblent pour Daniel Rossellat. Encore une édition complète, aucun incident notoire et seulement 12 mm de pluie sur la semaine: pour le boss du Paléo, «le bilan est arc-en-ciel» comme le drapeau de l'Afrique du Sud.

Le marché noir? «Les affaires ont été moins bonnes pour les revendeurs», sourit le boss nyonnais. L'explication viendrait du nouvel aménagement de l'entrée. A souligner que les 1500 billets supplémentaires mis en vente chaque jour ont trouvés preneurs, sauf ceux du jeudi (1300). Reste un point sensible: les espaces sans fumée, introduits en douceur mais sur lesquels les avis restent partagés. «L'évolution des comportements ne se fait pas d'un jour à l'autre. On a choisi une manière assez soft», se défend le patron du Paléo.

Côté artistique, le programmateur Jacques Monnier est «un peu déçu» de Jamiroquai mais révèle qu'il a eu «des frissons, des larmes même» face à Crosby, Stills & Nash. Le concert le plus mémorable de chanson française a été, selon lui, celui de Benjamin Biolay, tandis que la révélation du Paléo se nomme Asaf Avidan.

Le plein succès, donc. Qu'il s'agira d'atteindre encore une fois lors de la 36e édition, qui se tiendra du 19 au 24 juillet 2011 avec un Village du monde consacré aux Caraïbes. Par quel moyen? Eviter l'arrogance et viser l'innovation, selon Rossellat, «pour que Paléo garde une longueur d'avance sur les autres».

(Laurent Flückiger/ Sandra Imsand/ Julien Delafontaine)

Ton opinion