Actualisé 19.02.2020 à 11:31

SuisseBilan globalement positif pour la Suisse

Le Conseil fédéral a estimé ce mercredi que les objectifs de la Suisse concernant la coopération au développement et l'aide humanitaire ont été essentiellement atteints entre 2017 et 2020.

La Confédération a notamment fourni une aide d'urgence à 8,4 millions de personnes dans le monde depuis 2017.

La Confédération a notamment fourni une aide d'urgence à 8,4 millions de personnes dans le monde depuis 2017.

Keystone

Les programmes de coopération au développement, d'aide humanitaire et de promotion de la paix de la Suisse ont atteint pour l'essentiel leurs objectifs pendant la période 2017-2020. Le Conseil fédéral a adopté mercredi le rapport final sur cet engagement.

Le message sur la coopération internationale 2017-2020 avait fixé un certain nombre de priorités et des objectifs d'efficacité. Le bilan est globalement positif. Dans des pays en développement, la Suisse a fourni une aide d'urgence à 8,4 millions de personnes et apporté une aide à la reconstruction à 1,2 million de personnes frappées par une catastrophe ou une crise humanitaire.

Neuf millions de personnes, dont plus de la moitié de femmes et de filles, ont participé à des programmes d'éducation de base ou de formation professionnelle. Quelque 16'000 emplois ont été créés pour des femmes dans les régions de montagne. En Afrique du Nord, 59'000 crédits ont été accordés à des petites et moyennes entreprises.

Berne mise sur une aide au développement plus ciblée

La coopération internationale de la Suisse subit un lifting. L’aide publique au développement sera dorénavant davantage ciblée pour gagner en efficacité.

Dans 60 villes d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine, 5,1 millions d'individus ont bénéficié de mesures d'encouragement d'un développement urbain durable. La Suisse a en outre accompagné au total 17 processus de paix, notamment en Colombie et au Mozambique.

Agenda 2030

Les mesures ont été prises en phase avec les priorités des pays en développement. Elles contribuent aussi à la réalisation des objectifs de l'Agenda 2030 de développement durable. Grâce à l'aide helvétique, il a été possible de développer à nouveau un traitement contre une forme récurrente du paludisme.

La Suisse a misé sur la numérisation et les nouvelles technologies. La coopération internationale a également mis l'accent sur la coopération avec des partenaires solides comme des organisations internationales, l'économie, les milieux de la recherche et de la société civile. En 2019, l'OCDE a décerné une bonne note à la Suisse pour la planification, la mise en oeuvre, le pilotage et l'évaluation de ses projets et programmes.

Nouvelle stratégie

Le bilan positif de la stratégie de ces quatre années a été pris en compte pour élaborer la stratégie 2021-2024 qui prévoit notamment un recentrage géographique et thématique. L'action menée par la Suisse va dans le sens de ses propres intérêts. Dans un monde globalisé et interconnecté, la prospérité, la sécurité et la stabilité dépendent du contexte international, relève le rapport.

Des défis demeurent pour la coopération internationale comme les conflits armés, les violations des droits de l'homme, la mauvaise gouvernance, le surendettement, les crises hydriques ou la migration irrégulière, précise le Conseil fédéral. L'essor économique mondial et la prospérité croissante mettent l'environnement à rude épreuve et le changement climatique nécessite une approche durable. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!