Ouragan: Bill frappe les Bermudes
Actualisé

OuraganBill frappe les Bermudes

L'ouragan Bill a frappé samedi l'archipel des Bermudes avec d'intenses précipitations, poursuivant sa route le long de la côte est des Etats-Unis.

Il menace notamment l'île de Martha's Vineyard où doit séjourner la famille Obama à partir de dimanche.

Le Centre national des ouragans (NHC) sont le siège est à Miami (Floride) a annoncé samedi que l'ouragan, avec des vents de 165 km/ h, provoquait «une forte houle qui touchait les Bermudes et les Bahamas et commençait à affecter la côte sud-est des Etats-Unis».

»La houle va toucher le reste de la côte est et la façade atlantique du Canada plus tard (samedi) et dimanche. Cette houle risque de provoquer des vagues extrêmement dangereuses et des courants potentiellement mortels», a mis en garde le NHC.

Toutefois, celui-ci a rétrogradé vendredi l'ouragan Bill, le premier de la saison 2009 dans l'Atlantique, en catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq.

En République dominicaine, sur l'île d'Hispaniola où se trouve aussi Haïti, les autorités ont fait état de vagues de trois mètres de haut.

Aéroport fermé

Les autorités des Bermudes ont fermé pour la nuit de vendredi à samedi l'aéroport international L.F. Wade après avoir placé l'archipel en état d'alerte.

Arrivés mercredi, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et son mari Bill ont été contraints d'écourter leur séjour à l'approche de l'ouragan. Alors qu'ils devaient y séjourner jusqu'à samedi, ils en sont partis jeudi.

Toutefois, l'ouragan n'est pas passé trop près des Bermudes, provoquant uniquement d'intenses précipitations et une forte houle.

Il ne devrait en revanche pas épargner l'île huppée de Martha's Vineyard, située dans l'Etat du Massachusetts (nord-est), où Michelle et Barack Obama, ainsi que leurs deux filles doivent séjourner à partir de dimanche pour une semaine.

Selon le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, la famille présidentielle doit prendre ses quartiers d'été dans la petite ville de Chilmark, dans une villa sous haute surveillance baptisée «Blue Heron Farm» (»La Ferme du héron bleu»).

Plate-forme pétrolière évacuée

Bill pourrait «nous frôler et aller en s'affaiblissant dans sa trajectoire vers le nord», a déclaré vendredi Ned Kaiser, directeur adjoint du port d'Edgardtown. «Nous nous attendons à des vents de 80 km/h dimanche», a-t-il ajouté.

Le groupe américain Exxon Mobil a ordonné l'évacuation d'une plate-forme pétrolière au large de la province canadienne de Nouvelle-Ecosse, qui se trouve sur la trajectoire de l'ouragan, a dit vendredi une porte-parole.

A 12H00 GMT (14h00 suisse)samedi, l'oeil de l'ouragan se trouvait à environ 380 km à l'ouest-nord-ouest des Bermudes et à environ 660 km à l'est de Cap Hatteras, en Caroline du Nord (sud-est), ou encore à quelque 820 km au sud de Nantucket, dans le Massachusetts.

Bill se déplaçait vers le nord-ouest à la vitesse de 35 km/h, selon le NHC. «Un virage vers le nord/nord-ouest et une augmentation de sa vitesse sont attendus pour dimanche», indique le NHC dans son dernier bulletin. Il précise que l'ouragan devrait passer au large de la Nouvelle-Angleterre, région du nord-est des Etats-Unis, samedi soir et se rapprocher de la Nouvelle-Ecosse dimanche. (ats)

Ton opinion