Redevance radio-tv: Billag enverra une seule facture par an dès 2011
Actualisé

Redevance radio-tvBillag enverra une seule facture par an dès 2011

Billag, l'entreprise chargée d'encaisser les redevances radio-tv, n'enverra plus qu'une facture par année au lieu de quatre dès 2011.

Les usagers ne recevront plus qu'une seule facture.

Les usagers ne recevront plus qu'une seule facture.

Ce changement doit permettre des économies de 9 à 10 millions de francs, notamment en coûts d'envoi et d'impression.

Les personnes qui souhaitent conserver l'actuel mode de facturation trimestriel devront s'acquitter de deux francs supplémentaires par facture. L'introduction du nouveau système, ancré mercredi par le Conseil fédéral dans l'ordonnance sur la radio et la télévision, se fera en janvier 2011.

La mise en vigueur se poursuivra par étapes d'ici la fin de l'année. Ces modifications surviennent alors que Billag a fait l'objet de nombreuses critiques d'internautes et du surveillant des prix Stefan Meierhans. Les résidents des établissements médico-sociaux continueront à être exemptés du payement de la redevance.

Plus de publicité à la télévision

En juin dernier, le gouvernement avait annoncé qu'il n'augmenterait pas la redevance pour la période 2011-2014. Reconnaissant à la SSR des besoins financiers supplémentaires, le Conseil fédéral a légèrement assoupli la réglementation de la publicité dans les programmes télévisés. Dès janvier 2011, les émissions pourront être interrompues par des spots toutes les 30 minutes.

La durée maximale des annonces autorisée chaque jour passera de 8% à 15%. Les émissions d'information et les magazines d'actualité politique, ainsi que celles diffusées aux heures de forte audience (18h-23h) resteront par contre soumises aux restrictions actuellement en vigueur, qui prévoient une pause publicitaire toutes les 90 minutes.

Cette réglementation tient compte, selon le gouvernement, de l'esprit de service public des programmes de la SSR. L'offre télévisuelle doit en effet, notamment aux heures de grande écoute, revêtir un aspect moins commercial que celles de ses concurrentes privées.

Autre assouplissement consenti, ce afin de permettre le déploiement de la transmission numérique de programmes radio: dorénavant, tous les programmes en bande FM transmis en mode analogique peuvent être diffusés par voie terrestre numérique dans la bande de fréquences III, également en dehors de la zone de desserte couverte par leur concession. Une possibilité jusqu'ici interdite aux diffuseurs bénéficiant d'une quote-part de la redevance.

(ats)

Ton opinion