Suisse: Billets bradés pour les hooligans
Actualisé

SuisseBillets bradés pour les hooligans

Pour les passagers dits «normaux», les prix des billets CFF prennent l'ascenseur. Pour les hooligans, ils sont 66% moins chers.

par
rga
Bon an mal an, les dégâts matériels, causés par les hooligans dans les trains, coûtent 3 millions de francs aux CFF.

Bon an mal an, les dégâts matériels, causés par les hooligans dans les trains, coûtent 3 millions de francs aux CFF.

A partir du 1er décembre, le prix des billets des CFF vont augmenter en moyenne de 1,5%. Les hausses les plus marquantes toucheront les voyageurs en première classe, les propriétaires d'abonnements généraux et les jeunes.

Casseurs pas concernés par la hausse des tarifs

Chose étonnante: les voyageurs que l'ex-régie apprécie le moins, à savoir les casseurs de tous bords, ne seront pas affectés. Aujourd'hui déjà, les hooligans potentiels voyagent en trains spéciaux et ils paient moins cher que les passagers normaux. Avec un abonnement demi-tarif, le voyage aller et retour Zurich-Berne dans un convoi spécial coûte 22 au lieu de 47 francs. Les fans zurichois qui se rendent à Tourbillon (VS) ne déboursent que 33 francs au lieu des 93 francs que l'on facture normalement à un simple voyageur.

Augmentation des incidents

Ce faisant, les CFF privilégient les clients qui leur coûtent le plus. A la fin de chaque saison de football, la facture s'élève à trois millions de francs. Les sièges éventrés et les fenêtres brisées se comptent par milliers, sans parler des frais médicaux induits par les blessures infligées à des personnes extérieures au milieu des hooligans.

Selon Reto Kormann, porte-parole des CFF, cité dans la NZZ am Sonntag, «les incidents dans les trains n'ont cessé d'augmenter en 2011 par rapport à l'année dernière». Le sommet a été atteint le weekend dernier à Ostermundigen (BE), où des fans d'YB ont arrêté et attaqué un train spécial des BLS qui transportait les supporters de Thoune qui retournaient chez eux. Les dégâts se sont élevés à plusieurs dizaines de milliers de francs et deux personnes ont dû passer la nuit à l'hôpital. «C'était une nouvelle dimension dans la violence», constate Hugo Wyler des BLS.

Malgré cela, les CFF ne songent pas à augmenter les tarifs spéciaux destinés aux fans de foot. Ces prix sont sensés inciter les fans à prendre des trains spéciaux.

Reto Kormann comprend que l'usager moyen s'en offusque: «Mais je pense que les voyageurs «normaux» sont soulagés de savoir que les groupes de fans ne voyagent pas dans le compartiment à côté du leur.»

Ton opinion