Berne: Biodiversité: le Conseil fédéral doit se réveiller
Actualisé

BerneBiodiversité: le Conseil fédéral doit se réveiller

La Commission de gestion des États regrette que le gouvernement ne prenne pas plus au sérieux la disparition des espèces en Suisse.

par
Eric Felley
Parmi les espèces en voie de disparition, les insectes sont les plus touchés par la disparition des milieux naturels.

Parmi les espèces en voie de disparition, les insectes sont les plus touchés par la disparition des milieux naturels.

OFEV

Pas suffisant! La Commission de gestion du Conseil des États, présidée par la bâloise Maya Graf (Verts/BL), a examiné les mesures prises par le Conseil fédéral en matière de protection de la biodiversité en Suisse ces dernières années. Dans le rapport publié ce lundi, elle considère que «l’efficience des mesures prises demeure insuffisante».

Dans son approche, la commission s’est concentrée sur trois aspects: la mise en œuvre de la Stratégie biodiversité suisse, les mesures en faveur de la protection de la biodiversité dans l’agriculture et la question des subventions dommageables à la biodiversité. Dans sa vue d’ensemble, elle reproche au Conseil fédéral de ne pas en faire assez, et c’est pour rester poli. Si elle constate qu’il y a bien eu des efforts ces dernières années, ils sont loin de donner satisfaction: «La biodiversité continue de décliner en Suisse et une grande partie des objectifs nationaux et internationaux en la matière ne sont pas atteints». C’est l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) qui doit mener la Stratégie biodiversité suisse, mais il n’a pas été doté du personnel suffisant, regrette encore la commission.

«De manière critique»

Le rôle de l’agriculture est central dans ce dossier. La commission demande que le Conseil fédéral évalue au minimum tous les quatre ans «de manière critique» l’efficacité des mesures qui sont prises dans ce domaine: «Il est indispensable que des mesures supplémentaires soient envisagées; celles-ci doivent être basées sur un large consensus, adaptées aux spécificités régionales et développées dans l’optique d’une simplification administrative».

À la suite d’une étude, la commission aborde également la problématique «des subventions dommageables à la biodiversité en Suisse». Elle recommande au Conseil fédéral de prendre en compte ses conclusions, afin de ne pas, ou en tout cas moins, subventionner des activités qui favorisent le déclin des espèces.

Rappelons qu’il existe environ 45 000 espèces répertoriées en Suisse, dont près de quarante n’existent qu’en Suisse. Pour l’Office fédéral de l’environnement: «35% des espèces étudiées en Suisse sont considérées comme menacées. Le degré de menace est d’autant plus élevé que l’aire occupée est petite et morcelée et que les effectifs sont en diminution rapide». L’OFEV le dit lui-même: «L’état et l’évolution de la diversité des espèces en Suisse sont globalement insatisfaisants». Il reste au Conseil fédéral à entendre le message.

Ton opinion

13 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Plan de relance éco-responsable urgent

23.02.2021, 16:49

Le CF devrait créer une commission d’attribution de subventions pour des entreprises éco-responsables et légiférer sur le droit à un biotope et à sa préservation , afin d'en dénoncer les atteintes , sinon le CF se corrompra et ne servira plus les intérêts de la nation.

Fin du monde

23.02.2021, 10:39

C'est à pleurer, 7 commentaires pour un sujet d'extrême importance, l'avenir de la planète, pendant ce temps...bref, c'est le forum de 20 minutes, le niveau est au plus bas, comme toujours.

FIFO

23.02.2021, 10:04

Tant que la S uisse sera gouvernée par des gros bour geois bour bine qui vivent encore au 19 ème siècle, rien ne changera.