Actualisé 15.09.2007 à 10:34

Birmanie: téléphones d'opposants et de journalistes coupés

Bangkok - La junte militaire en Birmanie a coupé les lignes de téléphone mobile d'opposants connus.

Elle s'en est également prise à certains journalistes représentant la presse étrangère.

Le régime, qui tente de venir à bout d'une vague de protestations contre la vie chère, avait haussé le ton dimanche dernier en annonçant le déclenchement d'une «action» contre les fauteurs de troubles. La Ligue nationale pour la démocratie (LND), principal parti d'opposition dirigé par Mme Aung San Suu Kyi, avait été désignée.

Depuis lundi, les téléphones mobiles de dizaines d'opposants, notamment de militants de la LND et de défenseurs des droits sociaux, sont bloqués, ont indiqué des dissidents.

En outre, des journalistes représentant notamment la presse étrangère, dont la correspondante et le photographe de l'AFP, ne sont plus en mesure depuis mardi de communiquer avec leurs téléphones portables. Un haut responsable du ministère des communications a indiqué que «l'ordre» venait «d'autorités supérieures».

Selon des sources aux télécoms, plus de 50 lignes de téléphone, principalement de portables, ont été coupées sur ordre des militaires. La seule ligne de téléphone terrestre au siège de la LND à Rangoun ne fonctionne plus depuis mercredi, selon un porte- parole de cette formation.

Depuis 1962

Depuis le 19 août en Birmanie, des opposants ont pris la tête de manifestations pour protester contre l'augmentation drastique des prix des carburants et des transports en commun. Des badauds, mais aussi des moines bouddhistes, se sont joints à ces petits - mais rares - rassemblements et défilés à Rangoun et en province qui ont été dispersés sans ménagement par des agents en civil et des miliciens pro-régime.

Selon Amnesty International, plus de 150 personnes ont été arrêtées. La Birmanie a été gouvernée par des juntes successives depuis 1962. Mme Suu Kyi, 62 ans, Prix Nobel de la Paix, assignée à résidence depuis 2003, a été privée de liberté pendant la majeure partie des 18 dernières années. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!