Suisse: Bisbille autour des gilets de protection de l'armée

Actualisé

SuisseBisbille autour des gilets de protection de l'armée

Le Conseil fédéral demande 377 millions pour un nouveau système d'habillement et d'équipement modulaire destiné à la troupe.

Le nouveau système coûte environ 3000 francs par personne, près de la moitié de la somme servant à la protection corporelle balistique (gilets de protection). (Photo d'illustration)

Le nouveau système coûte environ 3000 francs par personne, près de la moitié de la somme servant à la protection corporelle balistique (gilets de protection). (Photo d'illustration)

Keystone

La polémique se poursuit sur les gilets de protection censés équiper 100'000 soldats. Contrairement au Conseil des Etats, la commission de la politique de sécurité du National refuse de couper dans cette dépense. Elle se rallie pour le reste aux divers programmes du message sur l'armée.

Le Conseil fédéral demande 377 millions pour un nouveau système d'habillement et d'équipement modulaire destiné à la troupe. Près de 100'000 militaires devraient pouvoir être équipés. Le nouveau système coûte environ 3000 francs par personne, près de la moitié de la somme servant à la protection corporelle balistique (gilets de protection).

Jamais utilisé?

Des doutes ont toutefois été émis à la Chambre des cantons. Une partie importante de cet équipement de protection lourd risque fortement de ne pas être utilisée. Par 30 voix contre 10, les sénateurs ont préféré à ce stade couper le crédit en deux et biffer 99,6 millions de francs.

Par 16 voix contre 9, la commission du National appelle le plénum à ne pas suivre. La majorité estime qu'il faut pouvoir garantir à tous les militaires une protection corporelle adaptée et complète, ont indiqué mardi les services du Parlement.

Deux minorités s'opposent à ce verdict. Une souhaite couper 99,6 millions comme le Conseil des Etats, l'autre biffer tout le crédit destiné à la protection corporelle balistique (199,2 millions). Les deux estiment qu'aucun scénario de menace réaliste ne justifie que l?ensemble de la troupe soit équipée.

Drognens

Le reste du programme d'armement 2018 n'a pas été contesté. Le message sur l'armée, qui porte en tout sur quelque 2 milliards de francs se compose en outre de deux enveloppes pour le matériel d'armée et pour l'immobilier. Le premier a été adopté par 17 voix contre 2. Des minorités souhaitent procéder à des coupes notamment dans les préparatifs et les munitions.

Rayon immobilier, la commission s'est ralliée au Conseil des Etats et accepté de réduire de 2,5 millions, à 37,5 millions, le crédit pour la transformation de la place d'armes de Drognens (FR). Les réserves sont jugées trop élevées.

Lance-mines

Enfin, pour la première fois, le message sur l'armée propose des mises hors service de systèmes d'armes importants, comme le prévoit la loi. Le Conseil fédéral propose ainsi de se débarrasser de 27 avions de combat Tiger. Par 12 voix sans opposition et 7 abstentions, la commission propose également d?approuver cet arrêté.

Les lance-mines de forteresse ont attiré son attention. Certains membres ont remis en question la date de la mise hors service. Pour la majorité, les lance-mines de forteresse ont perdu de leur importance sur le plan militaire en raison de l?évolution de la situation en matière de menace. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion