Black Movie - Jour 3: Black Movie, pour les grands et pour les petits
Actualisé

Black Movie - Jour 3Black Movie, pour les grands et pour les petits

En ce dimanche 20 janvier, pourquoi ne pas initier les enfants aux joies du 7ème art, tout en dégustant quelques spécialités russes et portugaises? Voici ce que «20 minutes» vous suggère d'aller voir.

par
Catherine Magnin
Bienvenue à Macau, vu par João Pedro Rodrigues et João Rui Guerra da Mata

Bienvenue à Macau, vu par João Pedro Rodrigues et João Rui Guerra da Mata

Toutes les lignes directrices du Black Movie 2013 se croisent dans la programmation de ce dimanche. A commencer par le cinéma russe indépendant.

«Chapiteau Show»

C'est le film le plus long du Festival, avec ses 3h30 (en deux parties, il est vrai). Projeté aujourd'hui à 17h30, le film russe «Chapiteau show» voit quatre histoires de couples et de groupes se succéder et s'entrecroiser au gré d'un séjour dans une station balnéaire. Les personnages de chaque chapitre, «Amour», «Amitié», «Respect» et «Coopération» apparaissent en qualité de simples figurants dans le cadre des autres nouvelles. Le tout forme une sorte de farandole qui mêle larmes, danses, vacances et petites tragédies souvent banales. D'ailleurs, l'un des buts avoués du scénario de «Chapiteau show» est d'illustrer à quel point celui qui vit un drame peut être comique quand il est vu de l'extérieur.

Le pari d'un film de 3 heures et demie n'est évidemment pas banal. Et a posé pas mal de problèmes de financement. C'est par le biais d'un site internet que le réalisateur Sergey Loban et son équipe ont motivé les investisseurs. Ils envisagent d'ailleurs de financer leur prochain film entièrement par le biais d'investissements des spectateurs.

La bande annonce de «Chapiteau show»:

«A ultima vez que vi Macau»

Asie et Portugal se rencontrent à Macao, ancienne colonie portugaise rétrocédée à la Chine en décembre 1999, et qui sert de décor à «A ultima vez que vi Macau», des lusitaniens Joao Pedro Rodrigues et Joao Rui Da Guerra Maga. Et même plus qu'un décor: un personnage à part entière d'une film étrange qui louvoie entre thriller, documentaire et expérience poétique. On y entend (sans jamais le voir en entier) un homme raconter comment l'appel au secours d'une chanteuse de cabaret l'a ramené dans ce Macao où il passa jadis son enfance. S'ensuit une errance frisant le voyage surnaturel dans une ville qu'il ne reconnaît pas et où plane l'ombre de la fin du monde. Un voyage poético-désenchanté ma foi fort séduisant.

La bande annonce de «A ultima vez que vi Macau»

Le Petit Black Movie

Le Petit Black Movie, c'est un peu le Black Movie pour les petits dès 4 ans! En effet, dans cette section destinée aux enfants, on retrouve quelques-unes des tendances de son grand frère, comme le programme consacré aux films d'animation russes à travers les productions du studio Pilot, ou un aperçu des films d'animation portugais. Les amateurs de chats dans tous leurs états savoureront le programme "Chat alors!".

Même qu'il y a, pour les 9-12 ans, un atelier d'initiation à l'animation (stop motion, dessin animé...) ce dimanche de 9h30 à 16h30.

Black Movie

Genève, du 18 au 27 janvier 2013

Toutes les infos et horaires complets: www.blackmovie.ch

www.20minutes.ch

Ton opinion