Prisons secrètes: Blackwater a transporté des détenus pour la CIA
Actualisé

Prisons secrètesBlackwater a transporté des détenus pour la CIA

L'agence de renseignement américaine (CIA) a chargé des agents de la société de sécurité privée Blackwater de transporter clandestinement des détenus de Guantanamo vers des prisons secrètes en Asie pour les y interroger.

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel l'affirme en citant un mémo rédigé par deux ex-employés de la CIA.

Selon ce mémorandum, la CIA a mandaté «Blackwater et ses filiales» pour qu'ils transportent discrètement des détenus de Guantanamo vers des «camps de détention secrets au Pakistan, en Afghanistan et en Ouzbékistan, pour des interrogatoires».

Le document cité, rédigé par les anciens employés de Blackwater dont l'identité n'est pas révélée, «identifie les vols et dévoile comment ces vols ont été masqués», explique le Spiegel dans son numéro à paraître lundi. Selon le magazine, un porte-parole de la CIA aurait affirmé que ce mémo contenait «des erreurs».

Attentats

La presse américaine avait déjà rapporté jeudi, en citant des responsables du renseignement, que la CIA avait eu recours à des agents de Blackwater pour traquer et tuer les dirigeants d'Al-Qaïda en 2004 dans le cadre d'un programme secret.

Peu après avoir eu vent de ce programme en juin, le directeur de la CIA Leon Panetta, nommé par le président Barack Obama, y a mis un terme et a informé les parlementaires, ce qui n'avait pas été fait.

Le mémo évoqué par le Spiegel indique que «la CIA a mandaté Blackwater pour commettre des attentats contre des cibles en Afghanistan». Le document cite les noms de «plusieurs personnes impliquées» dans ce programme, dont un «tueur à gages», affirme le magazine allemand.

Numéro 3

Les deux anciens employés de Blackwater mettent notamment en cause «l'ancien numéro 3 de la CIA, Alvin Bernard Krongard», poursuit le magazine, selon qui le mémo spécifie que «Krongard a mis en place les équipes» qui devaient participer au programme visant à tuer des dirigeants d'Al-Qaïda.

La révélation de l'existence de prisons secrètes de la CIA à l'étranger, dans des pays où la torture n'est pas interdite, comme en Irak ou à Bagram en Afghanistan, avait provoqué un tollé international sous la présidence de George W. Bush.

Vendredi, le conseiller aux Etats Dick Marty (PLR/TI), rapporteur de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur ce dossier, a exhorté l'Europe à «assumer ses responsabilités» et «faire la lumière» sur les centres de détention secrets de la CIA. (ats)

Ton opinion