Burkina Faso: «Blaise dégage», scandent les manifestants
Actualisé

Burkina Faso«Blaise dégage», scandent les manifestants

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue vendredi matin à Ouagadougou aux cris de «Blaise dégage», exigeant le départ du président.

Les manifestants, massés devant l'état-major des armées, scandaient également «Kouamé Lougué au pouvoir». Ce général en retraite bénéficie d'un fort capital de sympathie parmi les contestataires. Il a lui-même été chef d'état-major des armées et ministre de la Défense jusqu'en 2003, avant d'être limogé.

Il avait rencontré jeudi dans la journée l'état-major des armées. L'armée a annoncé plus tard en soirée qu'elle prenait le pouvoir pour mener une «transition».

L'opposition appelle le peuple à «maintenir la pression»

Le chef de file de l'opposition au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, a appelé vendredi le peuple à «maintenir la pression» pour obtenir «le départ sans condition» du président Blaise Compaoré, au lendemain d'une journée d'émeutes.

L'opposition «appelle le peuple à maintenir la pression en occupant l'espace public», a déclaré M. Diabré lors d'un point de presse, dénonçant «une confusion générale au sommet de l'Etat», après l'annonce par l'armée qu'elle prenait le pouvoir. «Le préalable à toute discussion relative à toute transition politique est le départ pur et simple et sans condition de M. Blaise Compaoré», a-t-il insisté. (ats)

Ton opinion