Actualisé 12.06.2012 à 14:08

Blanche-neigeBlanche-Neige n'a pas peur de se mouiller

Envolée, la naïveté des films pour enfants! La nouvelle version du conte de Grimm a l'allure d'une fable politique musclée.

de
Catherine Magnin

On ne vous fera pas l'affront de vous raconter l'histoire de «Blanche-Neige et le chasseur». Sinon en précisant que le chasseur en question n'est pas celui chargé de tuer l'héroïne dans les bois, mais celui engagé par la méchante reine pour retrouver sa rivale enfuie du donjon où elle la tenait enfermée. Et que les nains ne sont plus des mineurs, mais des bandits de grand chemin. Normal, dans un pays vivant sous une dictature...

Registre résolument fantastique

Ambiance médiévale, sorcière perverse, créatures monstrueuses, effets spéciaux spectaculaires (pour le meilleur, la forêt enchantée, et pour le pire, le morphing de la ­sorcière qui vient d'empoisonner sa proie), «Blanche-Neige et le chasseur» s'inscrit dans le registre de l'heroic fantasy. Et l'héroïne paie de sa personne: elle patauge parmi les rats, tient tête à des trolls et mène au combat toute une armée...

Charlize-Julia: 1-0

D'ailleurs, un esprit de révolte­ souffle sur «Blanche-Neige et le chasseur», avec son tableau d'une population asservie qui n'attend qu'un signe pour prendre les armes et son héroïne qui se transforme en guerrière. On est loin du registre bouffon du «Blanche-Neige» de Targhem Singh, sorti il y a quelques semaines. Et puisqu'on est dans la comparaison, avouons que Charlize Theron en méchante reine est beaucoup plus impressionnante que Julia Roberts.

4 moments dans les coulisses du tournages:

«Blanche-Neige et le chasseur»

De Rupert Sanders. Avec Kristen Stewart, Chris Hemsworth, Charlize Theron.

Sortie le 13 juin 2012

**

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!