Actualisé 03.02.2018 à 10:36

Dopage en RussieBlanchis, ils pourraient participer aux JO 2018

Après le verdict du TAS, le CIO a annoncé que treize sportifs russes et deux entraîneurs sont désormais éligibles pour Pyeongchang.

1 / 92
Treize sportifs russes et deux entraîneurs accusés de dopage puis blanchis sont désormais éligibles pour les jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang, a annoncé le CIO. (Samedi 3 février 2018)

Treize sportifs russes et deux entraîneurs accusés de dopage puis blanchis sont désormais éligibles pour les jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang, a annoncé le CIO. (Samedi 3 février 2018)

AFP
Le président russe Vladimir Poutine a demandé mercredi aux sportifs russes de lui «pardonner» pour n'avoir pas su les «protéger» des retombées du scandale du dopage. (Mercredi 31 janvier 2018)

Le président russe Vladimir Poutine a demandé mercredi aux sportifs russes de lui «pardonner» pour n'avoir pas su les «protéger» des retombées du scandale du dopage. (Mercredi 31 janvier 2018)

AFP
Dans une interview, l'ancien haut responsable de l'antidopage accuse Vladimir Poutine d'avoir joué un rôle crucial dans l'organisation du dopage des sportifs russes aux Jeux olympiques. (29 janvier 2018)

Dans une interview, l'ancien haut responsable de l'antidopage accuse Vladimir Poutine d'avoir joué un rôle crucial dans l'organisation du dopage des sportifs russes aux Jeux olympiques. (29 janvier 2018)

AFP

Treize sportifs russes et deux entraîneurs, bannis pour dopage puis blanchis jeudi par le Tribunal arbitral du sport (TAS), sont éligibles pour participer aux jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang (Corée du Sud), a annoncé samedi le Comité international olympique (CIO).

Examinés par un panel

A six jours de l'ouverture du rendez-vous coréen (9-25 février), ces 15 cas vont désormais être examinés par un panel du CIO présidé par Valérie Fourneyron, ancienne ministre française des Sports.

Le TAS a levé totalement jeudi pour 28 sportifs russes les sanctions et suspensions à vie infligées par le CIO pour leur implication présumée dans un système de dopage d'Etat mis en place par la Russie et qui vaut au pays d'être suspendu des JO d'hiver.

Sur ces 28 sportifs, seuls 15, dont deux entraîneurs sont éligibles, les autres étant soit retraités soit non-éligibles, selon une source proche du dossier.

Sanctions levées

Une commission de discipline du CIO avait suspendu à vie un total de 43 sportifs russes, dont 42 ont fait appel devant le TAS. Sur ces 42, 28 ont vu leurs sanctions totalement levées. Pour 11 autres, le TAS a levé la suspension à vie mais maintenu la suspension pour les JO de Pyeongchang.

En raison d'un système de dopage institutionnalisé mis en lumière par un rapport de l'Agence mondiale antidopage, le CIO a suspendu la Russie pour les JO d'hiver. Seuls 169 Russes «propres» sont pour le moment admis à y participer mais sous drapeau olympique. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!