Scandale à la Fifa: Blatter a rencontré les six confédérations jeudi matin
Actualisé

Scandale à la FifaBlatter a rencontré les six confédérations jeudi matin

Le président de la Fifa a rencontré les représentants des six confédération continentales jeudi matin, à la veille de l'élection.

Le président de la Fifa Joseph Blatter a rencontré jeudi matin à Zurich les représentants des six confédérations continentales membres de son instance secouée par un vaste scandale de corruption, a-t-on appris de source proche du dossier.

Les présidents ou leurs représentants de l'UEFA (Europe), l'AFC (Asie), la CONMEBOL (Amérique du Sud), la CAF (Afrique), l'OFC (Océanie) et la CONCACAF (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes) ont participé à cette réunion au siège de la Fifa, dont l'objet n'a pas été précisé, à la veille du Congrès électif où M. Blatter briguera un 5e mandat.

Les présidents des confédérations membres de la Fifa sont présents à Zurich, à l'exception de Jeffrey Webb, président de la CONCACAF, interpellé mercredi matin par la justice suisse dans le cadre de la procédure lancée par la justice américaine sur des soupçons de corruption s'étalant sur près de 25 ans, depuis les années 1990.

Sept élus de la Fifa ont été arrêtés par la justice suisse mercredi à la demande de la justice américaine, qui au total vise quatorze personnes; anciens ou actuels dirigeants de la Fifa ou partenaires commerciaux de l'instance.

Deux Confédérations ont arrêté leur position en vue du Congrès: l'UEFA a demandé mercredi son report «dans les six mois», alors que la CAF s'est prononcée pour son maintien tout en réitérant son soutien à M. Blatter mais «en laissant ses membres libres de leur vote». Lors de l'élection de vendredi, M. Blatter, 79 ans, aura pour seul adversaire le Prince jordanien Ali Bin Hussein, 39 ans.

L'Afrique s'oppose à un report de l'élection

La confédération Africaine de Football (CAF) a annoncé jeudi qu'elle s'opposait à tout report de l'élection à la présidence de la Fifa prévue vendredi à Zurich, après le scandale déclenché par sept de ses responsables soupçonnés de corruption.

«La Confédération Africaine de Football s'oppose à tout report du 65e congrès de la FIFA et de l'élection à la présidence prévue le 29 mai 2015 à Zurich. Au cours de la réunion de la confédération tenue le 27 mai 2015 à Zurich, la CAF a réitéré son soutien à la candidature de Sepp Blatter à cette élection», lit-on dans un communiqué sur le site Internet de la CAF. (afp)

Ton opinion