Présidence de la FIFA: Blatter pense être réélu
Actualisé

Présidence de la FIFABlatter pense être réélu

Joseph Blatter, candidat à sa propre succession à la présidence de la FIFA, se dit très confiant quant à ses chances de réélection et continue d'affirmer qu'il n'a pas encore fait son temps.

Qu'est-ce qui vous pousse à vous présenter une nouvelle fois?

Joseph Blatter: «C'est la passion du foot, en moi depuis toujours. Et puis je dois terminer mon travail, mon projet est basé sur l'éducation à travers le foot. Développer le jeu, toucher le monde, bâtir un meilleur avenir.»

La corruption s'est invitée comme un sujet majeur de la campagne électorale...

«Je suis là pour remettre le football sur les rails. (...) Qu'est-ce qui nous arrive dans les mains avec cette enquête parlementaire britannique ? Ou bien il n'y a pas de preuves et on classe l'affaire, mais on ne classe pas les dires de Mr Triesman (ndlr: ex-président du comité de candidature anglaise pour le Mondial 2018, Lord David Triesman a dénoncé des pratiques de corruption à la FIFA) ou on ouvre tout de suite une enquête avec la commission d'éthique.»

Y voyez-vous un acharnement des Anglais qui n'ont pas eu le Mondial 2018?

«Il y a une sorte d'acharnement contre le foot et la FIFA. Naturellement, il y a le fait que l'Angleterre n'ait pas obtenu la Coupe du monde. Mais il faudrait peut être analyser pourquoi. Les Anglais disent: 'Si on nous avait dit que la Coupe du monde allait vers de nouveaux territoires, on n'aurait pas été candidats'. S'ils suivaient la politique du président de la FIFA, ils auraient vu que la Coupe du monde était en train de circuler.»

Etes-vous confiant pour l'élection?

«Je suis très confiant. La FIFA n'est pas prête à entrer dans un changement total, où la direction des opérations irait aux six confédérations. Si on démantèle la pyramide, elle tombe.»

Votre adversaire Mohammed Bin Hammam se fait plus virulent dans ses critiques à votre égard...

«Moi je n'attaque pas la personne, j'attaque son programme. Ce qu'il a fait dire sur son blog, où il critique le président de la FIFA car il va lutter contre les paris illégaux et les matches truqués avec un financement de cette lutte (ndlr: M. Bin Hamman accuse M. Blatter d'avoir débloqué 'arbitrairement' 20 millions d'euros pour un programme anti-corruption). Critiquer ça, alors qu'en même temps il dit qu'il veut lutter contre la corruption... je vous laisse seul juge.» (si)

Ton opinion